Comme le vide

Texte | Eric Bouchard, informaticien
Image | Iuriatan Felipe Muniz de freeimages.com

Un brouillard incertain coule sur les plaines de nos vies
Un nuage noir, effrayant, annonçant l’orage et la pluie
C’est la nouvelle saison du désespoir et de l’ennui
Un hiver plus froid encore qui mord l’âme et nous abrutis

On pleure ces moments que l’on prenait pour acquis
La chaleur d’une simple présence, maintenant s’enfuie
Quel désarroi, nous sommes aux abois et nos cœurs se liquéfies
La peur cogne à notre porte et s’invite comme une indésirable amie

C’est une saison de solitude que l’on regarde avec mépris
On se cache derrière les portes se croyant à l’abri
Loin de tous et de ceux dont nous sommes épris
Le vide pour rempart contre un virus qui nous a surpris

Covid c’est comme le vide dans lequel sombre les esprits
Le chemin qui nous mènera à la folie
Le vide et sa froidure entre nos deux oreilles sont anarchie
On se nourri maintenant de solitude, quel amer fruit

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Myriam Lapointe-Gagnon – Entrevue [Balado]

Entrevue avec Myriam Lapointe-Gagnon, initiatrice du mouvement #maplaceautravail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *