Marie-Amélie Dubé

Rivière-du-Loup, ville lumière ?

Texte | Jean François Vallée Quand on emprunte de nuit la sortie de l’autoroute 20 qui mène au boulevard de l’Hôtel-de-Ville, on remarque que les concessionnaires automobiles, les hôtels et les magasins à grande surface sont engagés dans une course au voisin gonflable pour l’éclairage de leurs stationnements et de …

Lire la suite »

Tous ces livres… si peu de temps

Texte | Marie-Josée Saindon 1.PAS MÊME LE BRUIT D’UN FLEUVE / Hélène Dorion, Alto Ce court roman nous fait voyager dans notre Bas-du-Fleuve où Hanna tente de comprendre les secrets de sa mère Simone, décédée, emportant avec elle tant de non-dits. Passant des années 40 au présent, de Québec à …

Lire la suite »

Lecture et racisme

Texte | Isabelle Moffet, coordonnatrice, Bibliothèque Françoise-BédardImage d’en-tête | Free-Photos de pixabay.com Joyce, Georges et ô combien d’autres noms peuvent être évoqués en 2020 quand on pense au racisme systémique et aux inégalités sociales. Que tou·te·s ceux et celles qui ont des doutes que ce genre d’inégalité existe dans notre …

Lire la suite »

De vous jusqu’à nous

Texte | Léa Laplante-Simard, directrice et archiviste, Centre d’archives du Témiscouata Lorsque l’on est petit·e, notre cerveau emmagasine une tonne d’informations. Jour après jour, on apprend l’alphabet, on différencie les couleurs, on compte jusqu’à 100 et l’on mémorise le trajet jusqu’à la maison. Plus tard, on retient des formules mathématiques, …

Lire la suite »

Le temps long

Texte | Michel Lagacé J’ai terminé le nouveau livre L’ordre du temps du physicien italien et professeur à l’Université de Marseille Carlo Rovelli, que m’a donné une amie artiste avant de partir en octobre pour la France. J’avais déjà lu et été enthousiasmé par son autre livre et best-seller : …

Lire la suite »

Station Houblon, notre patrimoire végétal – La pomme, le miel et la salicorne

Texte | Marie-Amélie Dubé Notre patrimoine végétal québécois se manifeste dans toutes les dérives gustatives, festives et gargantuesques et s’invitent fièrement à notre table, aux conventionnels 5 à 7 numériques « covidiens » ou aux pique-niques improvisés dans les parcs d’à côté. Sachez qu’un discret repère d’épicurien.ne.s assoifé.e.s de nectars …

Lire la suite »