Atteindre le sommet

Texte et photo | Geneviève Blais avec Le groupe des Tornades du Bas-Saint-Laurent

8 août 2021 :
Mon coup de coeur de l’été
Une sortie d’escalade aux parois rocheuses de la SEBKA, avec le groupe de femmes des Tornades du Bas-Saint-Laurent

« Je dois regarder la roche.
Analyser.
Repérer.
Porter mon attention,
Sur les trous de la roche.
Évaluer où je devrai mettre mon pied.
Évaluer où je devrai mettre mes mains.
Il y a plusieurs trous.
C’est impressionnant !
La roche, de façon naturelle,
Est créée avec des fentes,
Des creux, des arrondis,
Qui nous permettent de nous appuyer,
De nous accrocher.

Je débute ma grimpe.
Je pousse avec mes jambes,
Je vais de plus en plus haut.
Chaque montée est un effort physique.
Chaque montée me demande une attention particulière
Sur les mouvements que je fais.
Chaque montée me permet d’être dans le moment présent.
À regarder la roche,
À regarder comment m’appuyer,
À regarder le sommet se rapprocher.

Entre quelques efforts,
Je me permets d’arrêter.
Je m’assois dans mon harnais.
La corde est “à sec”.
En gros, la personne en bas qui me tient,
A mis la corde raide.
Ça me permet d’être assise, suspendue dans les airs.
Les pieds dans le vide,
Je regarde le fleuve au loin.
Un sentiment de bien-être m’envahit.
La vue est magnifique.
Je vois les arbres qui sont pratiquement à ma hauteur.
Je vois le soleil.
Ses rayons qui passent à travers la cime des arbres.
Ils me réchauffent.
J’ose maintenant regarder en bas.
Ooouuuff !
Une sensation de vertige me prend.
La peur m’envahit.
Je replace aussitôt mon regard vers le rocher.
Je me parle.
Je m’encourage.
Je me recentre.
Je continue ma montée.

Enfin !
J’atteins le sommet.
Le sommet de mes efforts !
Je suis vraiment fière.
Fière d’avoir dépassé mes peurs,
Fière de m’avoir fait confiance.
Avec tous ces efforts physiques,
Mon corps a mal.
Mais en même temps, je me sens détendue.
Je redescends avec l’intention de refaire une expérience comme celle-ci,
Une prochaine fois. »

J’ai vraiment adoré ma journée, même si j’ai été raquée une couple de jours après ! Ha ! Ha !

Nous étions un beau groupe diversifié. On a bin ri, entre les discussions de lait de maternité, d’accouchement et d’activité en plein air ! Ha ! Ha !

J’ai participé à cette sortie pour me faire des « partners » de grimpe et pour reprendre de la confiance en escalade. J’en ressors comblée ! Toutes des filles sympas et dynamiques !

Merci aux fondatrices des Tornades du Bas-Saint-Laurent et de la communauté d’Au Coeur de la Tornade pour avoir créé ce groupe, un groupe qui rallie des femmes « tripeuses », curieuses, dynamiques et fonceuses.

Une expérience à vivre, pour celles qui n’ont jamais osé et qui veulent relever des défis.

Celles qui veulent se rassembler avec d’autres femmes actives comme elles, consultez le groupe Facebook Au coeur de la Tornade.

À propos de Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Tous ces livres, si peu de temps

Texte | Marie-Josée Saindon NOUS ÉTIONS LE SEL DE LA MERRoxanne Bouchard. VLB éditeur. Mai …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *