Accueil / Nos sens / L'Émotion / Arts de la scène, une formation qui répond au besoin des jeunes d’ici

Arts de la scène, une formation qui répond au besoin des jeunes d’ici

par Guy Lavoie – photos Patric Nadeau – en collaboration avec Julie Gamache

 

Regroupés dans une concentration, les Arts de la scène font partie des parcours proposés par l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Ce programme unique s’adresse aux élèves sortant des écoles primaires de même qu’aux élèves du secondaire qui se passionnent pour les arts de la scène. Il se démarque par la qualité de sa formation, l’expertise de l’équipe enseignante et l’univers professionnel dans lequel sont plongés les élèves, que ce soit en musique ou en danse. À compter de septembre prochain, à ces volets s’ajoutera le chant. Tout est mis en place pour amener les élèves à développer leur plein potentiel, leur autonomie et leur polyvalence.

« … la culture artistique rayonne depuis toujours à l’École secondaire de Rivière-du-Loup. »

À cet égard, les élèves de chacun des volets sont invités à se regrouper pour mettre en commun les connaissances et compétences acquises en faisant de l’art dramatique. Ils peuvent ainsi s’exercer aux techniques de jeu et améliorer leur interprétation. Pour s’inscrire dans cette concentration, les élèves doivent présenter un bon dossier académique, vu qu’ils consacreront, tous les jours, une période de classe à la maîtrise de leur art. Soulignons en terminant que la culture artistique rayonne depuis toujours à l’École secondaire de Rivière-du-Loup. En plus des cours d’arts plastiques, d’art dramatique et de musique dédiés à tous les élèves, l’école propose de nombreuses activités parascolaires aux jeunes. Notons à cet égard l’Harmonie, l’Ensemble à cordes, Secondaire en spectacle et l’improvisation.

« L’art de la scène, pour moi, c’est l’occasion de voir ressortir le meilleur chez les élèves. Ça les pousse à se dépasser et à s’extérioriser. Entre nous, je les envie un peu. Si j’avais eu la possibilité de bénéficier de ce programme durant mon parcours d’études secondaires, c’est certain que cela aurait changé la dynamique de mes études. Alors, j’espère que cela aura cet effet bénéfique sur eux aussi. » – Alexandre Lévesque Soucy, enseignante de chant/ coaching vocal 

avril05

avril07

L’amour et les premiers pas sur scène

avril08

ON NE POUVAIT RÊVER D’UN MEILLEUR SUJET POUR UNE ÉCOLE SECONDAIRE.
La deuxième comédie musicale de la concentration des Arts de la scène, intitulée High School Musical, portera sur une histoire d’amour entre deux jeunes adolescents. Bien entendu, l’action se déroulera entre les murs d’une école secondaire où se tient une audition en vue de la présentation d’une comédie musicale.
TIENS, TIENS ! UNE MISE EN ABYME.
Ce spectacle promet beaucoup, d’autant plus qu’il découle d’un film américain de la collection Disney qui a connu un immense succès en 2006. Ce film met en scène Troy Bolton, capitaine populaire de l’équipe de basket, et Gabriella Montez, élève timide et studieuse, qui se lanceront dans une folle aventure artistique, malgré les réticences de leurs proches et amis. De cette histoire ont été adaptés un concert, puis une comédie musicale, dont une version junior. C’est cette dernière version que l’École secondaire de Rivière-du-Loup présentera le mercredi 9 mai 2018 au Centre culturel Berger de Rivière-du-Loup, en après-midi pour la clientèle scolaire, et en soirée, dès 19 h, pour les parents et la communauté. Les chansons seront interprétées en anglais. Vous en reconnaîtrez parmi la dizaine de chansons telles que « Bop to the top » et « Start of something new ». Cependant, les dialogues ont été traduits et adaptés à partir des cahiers acheminés par la grande société de production américaine. Si le passé est garant de l’avenir, la présentation de cette comédie musicale a des chances d’être une autre belle réussite de la concentration des Arts de la scène. De la pièce de l’an dernier, Cats, les élèves de deuxième secondaire en parlent encore comme un événement qui marquera sûrement leur secondaire.

« De cette histoire ont été adaptés un concert, puis une comédie musicale, version junior. »

Pour découvrir le talent, l’énergie et la passion d’élèves qui sont habités par la volonté de se dépasser, réservez votre place sans tarder au 418 862-8203. Vous serez émerveillé par le professionnalisme de ces jeunes artistes de 12 à 14 ans qui s’investissent sans compter depuis un an, dans un seul but…
… VOUS ENTENDRE DIRE « WOW ! »

avril09

avril06

« Un gros coup de coeur pour cette option qui répond maintenant aux élèves plus artistiques. Pour ma fille Juliette, c’est une révélation. Je la sens en plein dans son élément. Ce programme manquait à l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Merci à l’équipe du tonnerre qui chapeaute ce merveilleux programme ! » – Mme Claudine Charest, maman de Juliette Dionne

« Pour moi, les Arts de la scène c’est un beau groupe qui amène plein d’énergie positive ! C’est important de pouvoir bouger presque tous les matins, pour ma santé et pour mon plaisir. La comédie musicale est tout un défi, et c’est tripant de faire partie des Arts de la scène ! » – Clara André, 1re secondaire

« Les Arts de la scène, ça représente un programme extraordinaire pour moi. C’est un parcours dans lequel on peut développer notre passion tout en apprenant. Mais ce que j’aime le plus, c’est la complicité qui se forme tout au long de l’année avec le groupe. J’ai trouvé ma place ! » – Émy Dumont-Noël 2e secondaire

« Le programme Arts de la scène est ma source de motivation quotidienne. J’adore la danse et ce parcours me permet de développer mes talents avec des personnes qui me ressemblent. Après cette première année, je constate que j’ai fait le bon choix. Je suis une élève disciplinée qui réussit bien à l’école et qui aime bouger. Ce programme me permet de réussir tout en demeurant active ! » – Élyse Tardif, 1re secondaire

avril10

J’ai des idées qui font des bulles. Pleines de projets, en majuscules. – Zaz

Ces paroles de la chanson de Zaz résument bien un trait distinctif de la personnalité de Julie Gamache, coordonnatrice de la concentration Arts de la scène de l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Force est de constater que cette jeune femme ne tient pas en place. Mère de famille, épouse et adepte des saines habitudes de vie (lors du dernier Défi Everest, elle a fait pas moins de 125 montées), elle s’investit sans compter dans les projets qui lui tiennent à coeur. Depuis l’automne 2016, elle travaille, avec son équipe, à la mise en place du programme des Arts de la scène.

NON SEULEMENT LES ÉLÈVES SONT CHOYÉS, ILS ONT DROIT AU GRAND JEU.

Il faut dire que cette enseignante carbure aux défis. Elle ne manque pas d’idées. Son but : proposer aux élèves un milieu d’apprentissage signifiant, un environnement des plus stimulant. S’enchaînent des conférences de toutes sortes, des ateliers avec des personnalités telles que Henri Chassé et Guylaine Tremblay, et j’en passe. Des artistes de talent se joignent à l’équipe pour donner un coup de main. Au cours de la dernière année, la place Hélène-Dubé a même été repeinte. On en a profité pour revoir l’éclairage afin de répondre plus adéquatement aux besoins de la nouvelle concentration. Cela ne veut pas dire pour autant que cette femme fort animée fonce les yeux fermés. Lorsqu’on l’a contactée pour lui offrir le poste de coordonnatrice du nouveau programme des Arts de la scène, elle avoue y avoir longuement réfléchi. « Certes, je fais du théâtre d’été depuis presque 13 ans, mais il y a une différence entre jouer sur scène et oeuvrer au développement d’un tel programme. Je me demandais si j’étais la bonne personne. Il faut non seulement pouvoir compter sur une bonne boîte à outils, mais aussi faire preuve d’innovation. J’étais bien consciente que j’allais sortir de ma zone de confort, mais au fond de moi, j’avais le désir d’aller de l’avant. En dernière analyse, je me suis fiée à mon coeur. Jusqu’ici, il m’a toujours bien guidée. J’ai donc accepté. »

AUJOURD’HUI, ELLE NE REGRETTE RIEN. PAS MÊME UNE TOUTE PETITE SECONDE !

« C’est une belle et grande aventure. Chaque jour est un cadeau de la vie, surtout quand je vois arriver les élèves en classe, souriants, passionnés et prêts à s’impliquer. Le travail que nous faisons — et je dis bien NOUS, parce que je suis entourée d’une équipe vraiment formidable qui me facilite la tâche : les adjoints administratifs, la direction, les tuteurs et l’ensemble des enseignants qui oeuvrent auprès de ces jeunes — permet de développer leur potentiel artistique tout en favorisant leur épanouissement personnel. Régulièrement, je reçois de magnifiques témoignages d’élèves, mais aussi de parents. Pour nous, c’est la plus belle récompense ! » À tout au plus un mois de la présentation de la comédie musicale High School Musical, son esprit est plus que jamais en ébullition, même la nuit. Pour paraphraser Zaz, on peut dire sans trop se tromper que même quand elle dort, sous l’oreiller, les idées piaillent pour la réveiller. Au détour d’une phrase, elle reconnaît, l’oeil malicieux, que le sommeil commence à lui faire défaut, mais cela ne l’empêche pas d’aller de l’avant. Tout comme ses élèves d’ailleurs, elle piaffe d’impatience de présenter les résultats du travail de la présente année scolaire.

C’est avec beaucoup de fierté qu’elle me présente le repère des Arts de la scène, situé dans l’aile sud-est, au-dessous du rez-de-chaussée de l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Par un drôle de hasard, on y croise l’avenue Félix- Leclerc. Dans un espace de rangement où sont réunis différents articles reliés à la scène, une sorte de caverne d’Ali Baba, elle me montre les costumes de l’an dernier de la comédie musicale Cats. Il s’agit de véritables oeuvres d’art réalisées avec passion et amour.

« Chaque petit détail a son importance. Ultimement, il fait toute la différence. »

« Chaque petit détail a son importance. Ultimement, il fait toute la différence », précise-t-elle en me présentant les t-shirts personnalisés de cette année. Puis, nous nous rendons dans le coin des arts.

C’EST LE BRANLE-BAS GÉNÉRAL.

Les coachs (comme elle aime les appeler) : Alexandre (Lévesque Soucy), Catherine (Landry), Marie-Amélie (Dubé) et Steve (Leblond) sont à pied d’oeuvre. Le grand moment où la salle du Centre culturel Berger sera inondée de lumière se rapproche à grands pas. Il faut penser à tout : les répétitions, les costumes, les maquillages, la promotion. Cette année, les décors sont confectionnés à l’Aire de chantier du Centre de formation professionnelle Pavillon-de-L’Avenir par les élèves de troisième secondaire du programme secondaire-professionnel de monsieur Daniel Paradis. La supervision du projet ainsi que la création de tous les plans, croquis et maquette ont été confiées à l’enseignant en charpenterie-menuiserie, monsieur Gervais Gagné. Ce dernier se démarque tant par sa disponibilité, sa passion et son engagement. « J’ai vraiment hâte de voir le tout. Nous avons commencé à recevoir des parties du décor. C’est fort prometteur. » Debout devant le bureau, la coordonnatrice est comme un chef d’orchestre. Elle s’assure que tout se déroule rondement.

SON REGARD S’ILLUMINE.

« Encore cette année, nous avons une “gang allumée”. Depuis septembre, il s’est installé une belle chimie entre les élèves, ce qui promet beaucoup pour la comédie musicale que nous présenterons le 9 mai prochain. Le décompte est en cours. La tension monte, mais je ne suis pas inquiète. Ils sont bien préparés. Le jour de la grande première, je sais qu’ils vont donner le meilleur d’eux-mêmes. Comme je leur dis souvent : “Une fois rendu là, il ne reste plus qu’à laisser la magie opérer.” »

POUR LES PROCHAINES ANNÉES, JULIE NE MANQUERA DE DÉFIS ET ELLE EN EST FORT HEUREUSE.

« La présentation d’une nouvelle comédie constitue un défi permanent tant sur le plan pédagogique que sur le plan de l’organisation et de la logistique. Chaque année, il faut recommencer à zéro. Chose certaine, je m’épanouis dans ce que je fais. Je m’amuse beaucoup. » L’un des objectifs qu’elle s’est donnés au cours des prochaines années est de continuer de faire grandir la concentration, et ce, en attirant davantage de garçons. De la cinquantaine d’élèves actuellement inscrits, on ne compte que quatre représentants de la gent masculine. « Lors de sa venue en classe, Francis Leclerc nous rapportait que dans les grands centres, on retrouve une proportion d’environ quatre gars pour six filles. Depuis le lancement du programme, nous travaillons fort pour recruter des gars qui, spontanément, sont davantage attirés par les sports. Cela nous complique la vie quand vient le temps de distribuer les rôles. Nous demeurons proactifs. J’aime placer la barre haute. Nous offrons un programme vraiment intéressant. Nous sommes très exigeants envers nos élèves, et ils nous le rendent bien. » Avec une coordonnatrice aussi dynamique et dévouée, les élèves qui opteront pour cette concentration sont assurés eux aussi de ne pas s’ennuyer.

DES IDÉES, DES PROJETS, DES DÉFIS…

En voulez-vous ? L’École secondaire en a pour vous !

avril12

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Le loisir au coeur de la vie

Rencontre avec Jacqueline Gagné | texte Malory Thibodeau   La précision dans les jeux d’adresse. ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *