Accueil / Nos sens / L'Émotion / Antoine Déry, fier de nos gens !

Antoine Déry, fier de nos gens !

texte Guy Lavoie, Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup | photo Catherine Roy

Au cours de l’été 2018, monsieur Antoine Déry a accédé à la direction générale de la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup. C’est avec beaucoup d’intérêt qu’il a pris part à la deuxième édition de la Vitrine culturelle des MRC de Kamouraska et de Rivière-du-Loup, qui se tenait au début du mois d’avril. Selon lui, la culture est bien présente dans l’ensemble des écoles de la commission scolaire. Non seulement elle prend différentes formes, elle est aussi le théâtre de belles réussites qui sont reconnues à la grandeur du Québec et souvent bien au-delà de nos frontières.

Pensons seulement aux nombreuses reconnaissances que se sont méritées nos établissements au cours des dernières années dans le cadre d’un concours aussi prextigiaux que les Prix Essor. S’ajoutent les concours de musique de toutes sortes. Et c’est sans compter sur des coucours vidéo. « Nous avons toutes les raisons d’être fiers de nos gens ! »

« La culture est bien présente dans l’ensemble des écoles de la commission scolaire. Non seulement elle prend différentes formes, elle est aussi le théâtre de belles réussites qui sont reconnues à la grandeur du Québec et souvent bien au-delà de nos frontières. Pensons seulement aux nombreuses reconnaissances que se sont méritées nos établissements au cours des dernières années dans le cadre d’un concours aussi prestigieux que les Prix Essor. S’ajoutent les concours de musique de toutes sortes. Et c’est sans compter sur des concours vidéo. Nous avons toutes les raisons d’être fiers de nos gens! »

La culture, il s’y intéresse depuis qu’il est tout petit.

L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris l’a ému, lui qui connaît bien l’art religieux et surtout tout ce qui touche le vitrail. Ses destinations voyages sont souvent reliées à des lieux de culte renommés dans des villes comme Barcelone ou Innsbruck.

Cette passion, il l’a développée aux côtés de son père, un verrier de profession qui a possédé, jusqu’à ses 85 ans, une entreprise se spécialisant dans la fabrication, la restauration et la protection des vitraux. Avec un brin de nostalgie, il se rappelle de l’été durant lequel, avec son père, il a réparé la fenestration de l’église Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception située au coeur du village de Laterrière, dans la ville de Saguenay. À ce moment, il a bien pensé poursuivre comme compagnon, mais son père tenait mordicus à ce qu’il continue ses études. Benjamin d’une fratrie de sept enfants, il a alors choisi d’opter pour une carrière maritime, une autre passion dans la famille Déry. À cet égard, il se souvient avec émotion du passage des grands voiliers à Québec, en 1984. Le destin l’amènera plus tard à l’éducation comme enseignant en sciences, puis directeur d’établissement et directeur général adjoint.

Le métier d’artiste, il lui arrive d’y penser encore, mais ce ne sera qu’à sa retraite, peut-être comme artiste multidisciplinaire. Il se voit bien façonner des matériaux bruts tels que la pierre, l’acier et le bois. D’ici là, il n’a qu’une chose en tête : s’engager à 100 % dans les défis qu’il relève au quotidien comme directeur général de la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup. Sa vision, il l’a exprimée en début d’année scolaire alors qu’il rencontrait l’ensemble du personnel : « J’ai la conviction que l’éducation est le principal levier de développement d’une société. Bien plus, j’ai la conviction que nous sommes des acteurs et des actrices de changements sociaux importants. Ensemble, nous pourrons mener chaque élève à la réussite, une réussite à la fois. »




À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

La caverne à Philippe

entrevue Marie-Amélie Dubé | retranscription Geneviève Malenfant-Robichaud | photos Guillaume Leblanc Professeur retraité de muséologie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *