Accueil / Nos sens / La Vue / Acheter l’art à l’encan annuel du Centre d’art de Kamouraska

Acheter l’art à l’encan annuel du Centre d’art de Kamouraska

texte Ève Simard, codirectrice du Centre d’art de Kamouraska

Depuis sept ans, le Centre d’art de Kamouraska orchestre un encan d’oeuvres d’art soutenant deux objectifs : amasser des fonds pour la poursuite du développement de ce centre d’exposition et permettre la circulation d’oeuvres de créateurs québécois. Animée de main de maître par Christian Bégin pour une cinquième année, l’édition 2019 se fera sous la présidence d’honneur de Bernard Derome, véritable complice de l’évènement. Que vous possédiez une collection bien garnie ou que vous soyez tenté.e.s par une première acquisition, voici pourquoi vous devez absolument assister à l’encan annuel du Centre d’art de Kamouraska.

Choobidoo-wah ! (EyeBall Man), Amélie Pellerin, 2014

POURQUOI ACHETER L’ART ?
Pourquoi collectionner ? Parce qu’une oeuvre a cette faculté inouïe de rapprocher des univers imaginaires dans un même espace-temps : le vôtre et celui du.de la créateur.rice. Parce qu’une oeuvre touche, émeut, étonne par son esthétisme, son concept, la démarche sous-jacente ou la maîtrise technique de l’artiste. Parce qu’acquérir une oeuvre, c’est enrichir son quotidien par la singularité.

Acheter l’art, c’est aussi permettre à l’artiste de vivre de sa pratique. À cet effet, le Centre d’art de Kamouraska verse, pour chaque oeuvre vendue, une redevance aux artistes le désirant. Chaque acquisition permet également à l’organisme de dégager des bénéfices qui seront réinvestis dans ses activités, lesquelles visent à diffuser et promouvoir les créateur.rice.s québécois.es, principalement en arts visuels et en métiers d’art. Ainsi, en achetant une oeuvre lors de cet encan, vous contribuez à l’essor culturel de la région, en plus de participer à l’amélioration des conditions de pratique des artistes. Et ça, c’est sans compter les avantages fiscaux des particuliers et des entreprises qui se dotent de collections !

Forêt Lune, Marc Séguin, 2018

LES OEUVRES QU’ON Y RETROUVE
Cette année, le corpus total comprend 69 oeuvres. Sérigraphies, peintures, estampes, photographies, sculptures, linogravures sont proposées : des oeuvres marquantes qui explorent et proposent des univers riches, profonds, sensibles. Soixante-trois créateur.rice.s y voient leurs oeuvres mises en lumière : des artistes de renom ayant marqué l’histoire de l’art tels que René Derouin, Rita Letendre, Fernand Toupin, Marcel Bellerive ; des artistes bas-laurentiens reconnus tels que Caroline Bolieu, Michel Lagacé, Miguel Forest, Olivier Blot, Ito Laïla Le François ; des artistes québécois.es bien établi.e.s tels que Marc Séguin, Normand Rajotte, Yechel Gagnon, Jessica Auer. De tout, pour tous les goûts !

Hiver, jour 27, Caroline Bolieu, 2019

COMMENT ÇA FONCTIONNE ?
À votre arrivée, vous serez invité.e.s à remplir un formulaire d’inscription dans lequel vous devrez fournir tous les renseignements nécessaires à votre identification. Cela vous permettra de recevoir un numéro pour miser. Lorsqu’un lot vous intéressera, vous devrez marquer votre intérêt en brandissant votre numéro. Le.la plus offrant.e et dernier.ère enchérisseur.se deviendra l’acquéreur.e de l’oeuvre. Les enchères ne suivront pas l’ordre du catalogue, mais le commissaire-priseur indiquera clairement le numéro de page où se trouvera le lot mis à l’enchère. N’ayez crainte : l’organisation de cette soirée est planifiée avec minutie et son déroulement peut paraître protocolaire, mais le commissairepriseur Christian Bégin veille avec soin à ajouter sa touche d’humour pour agrémenter l’évènement. La meilleure façon de le constater, c’est d’y assister !

Végétal, Maude Blais, 2013

LES INFORMATIONS À RETENIR

Encan annuel du Centre d’art de Kamouraska
Samedi 24 août, à 17 h*
Dans la grange champêtre du Manoir Taché
4, avenue Morel, Kamouraska
Pour consulter le catalogue et connaître tous les détails : www.centredartkamouraska.ca

*Un apéro dînatoire précédera l’encan

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Bienvenue aux étudiants internationaux

texte et photo Sara Dumais-April Chaque année, après les semaines intenses de la saison touristique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *