Accueil / Nos sens / L'Émotion / À la porte du bonheur

À la porte du bonheur

texte Camille Marin

 

J’ai eu la chance de rencontrer une femme inspirante qui espère que son expérience de vie portera conseil. La vie de madame Door, une nouvelle retraitée âgée de 66 ans, a pris un tout autre chemin. Après 40 ans de vie commune, elle a décidé de laisser son conjoint pour différentes raisons. Ce fut une décision longuement réfléchie, mais inévitable. Elle considère que les portes qu’elle a volontairement fermées permettront d’en ouvrir de nouvelles afin d’arriver à son plein épanouissement. Ne voulant pas s’apitoyer sur son sort, elle veut plutôt nous démonter qu’il ne faut pas avoir peur de risquer. Dès un tout jeune âge, nous faisons des choix, parsemés de quelques regrets, mais au final, nous apprenons toujours quelque chose de cette situation. De plus, nous ne nous rendons pas compte à quel point la vie peut être longue, mais il n’est jamais trop tard, car nous avons plusieurs expériences à vivre. Madame Door n’avait pas envisagé de se séparer ; elle aurait souhaité passer le restant de ses jours avec son conjoint de longue date. En effet, beaucoup de personnes qui s’aiment cheminent ensemble toute leur vie et vont continuer d’être heureuses en partageant certaines passions. Lorsque ce n’est plus le cas, il ne faut pas avoir peur de mettre un terme à cette relation. Une décision de cette envergure implique des gains et des pertes qu’il faudra accepter le moment venu. Il faut s’encourager en se rappelant qu’on y sort gagnant.

 

 

Par exemple, Madame Door apprécie grandement sa nouvelle liberté. Elle suit des cours au cégep en tant qu’auditrice libre. Elle a pour son dire que « plus on apprend, plus on s’ouvre des portes et plus on reconnaît qu’il y a plein de choses qu’on ne connaît pas encore ». D’autre part, mettre un terme à une relation ne signifie pas de couper les ponts totalement. Elle prend encore des nouvelles de son ancien conjoint sans pour autant éprouver de l’amour. De plus, madame Door a dû faire le deuil de sa maison adorée, de sa petite famille unie, etc. Elle accepte de vivre dans un bel appartement qui lui demande moins d’entretien et d’argent. « À chaque décision que nous prenons, une porte se ferme, mais plusieurs s’ouvrent. » En résumé, ce n’est pas du courage qu’il vous faut avoir, mais plutôt une volonté d’être heureux, de quitter votre petit confort afin de vivre de nouvelles aventures. Cette histoire nous rappelle à tous et chacun qu’il n’est pas nécessaire de rester cloîtré dans les pantoufles que nous avons tricotées au fil de notre vie, et que la peur du regret peut nous empêcher d’explorer de nouveaux sentiers, de nouvelles portes. Avec son expérience personnelle et professionnelle en tant que travailleuse sociale, madame Door donne comme conseil à toutes les personnes qui ne sont pas bien dans leur relation amoureuse d’aller chercher de l’aide par les services de psychologues et de thérapeutes. S’il n’y a plus rien à faire, c’est de se rendre à l’évidence et de se questionner si le feu en vaut la chandelle. Pour ceux qui se questionnent, elle n’a jamais regretté ce choix.

 

J’ai eu l’occasion de réaliser ce projet avec une femme qui a su m’inspirer et me rassurer autant sur le plan personnel que professionnel. J’ai peur de regretter mes choix, mais madame Door a réussi à me démontrer qu’il ne fallait pas avoir peur de fermer des portes, sans savoir celles qui vont s’ouvrir par la suite. – Camille

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Le travail autonome : Petite idée deviendra grand projet de vie !

texte Sylvain Dionne | Conseiller en communication, travailleur indépendant depuis 1999 Certaines personnes le sont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *