Accueil / Nos sens / La Vue / 5 raisons de ne plus manquer la vente aux enchères

5 raisons de ne plus manquer la vente aux enchères

texte David Ouellet, responsable des communications

Le 24 mars prochain, le Musée du Bas-Saint-Laurent tiendra la 20e édition de la vente aux enchères annuelle, son activité de financement principale. Pas convaincu.e d’y aller ? On peut comprendre. Il y a sans doute quelque chose d’intimidant, d’inaccessible, au concept même d’une vente aux enchères d’oeuvres d’art. Et pourtant, on vous jure, il y a au moins 1000 bonnes raisons d’y aller. Du lot, on en a sorti 5, comme ça, en vrac. Voici donc 5 excellentes raisons d’être présent.e le 24 mars prochain, et durant toute la semaine préenchères !

#1 — C’EST PLUS ACCESSIBLE QUE ÇA PEUT EN AVOIR L’AIR
Parmi les oeuvres de Riopelle, Saxe ou Pellan, pour qui les enchères
risquent de monter (du moins, on l’espère !), le Musée met aussi à l’encan
des oeuvres accessibles à TOUS les budgets. Il y en a aussi pour tous les
goûts. Profitez de notre semaine préenchères pour venir voir les oeuvres
au Musée (c’est gratuit). Surveillez aussi notre encan silencieux qui se
tiendra pendant toute la semaine préenchères. Si vous êtes gêné.e.s
de miser en public (on s’habitue !), c’est votre chance ! Et si c’est votre
première fois, le déroulement d’un encan sera démystifié lors d’un 5 à 7,
le 20 mars prochain.

#2 — ÇA PEUT COMPTER COMME DE L’ACHAT LOCAL
La vente aux enchères du Musée est rendue possible grâce à l’immense
générosité de ses donateurs et donatrices. Parmi eux figurent plusieurs
artistes de la région (on les remercie). Une belle occasion de faire
l’acquisition d’une oeuvre signée de la main de ces artistes qui ont choisi
le Bas-Saint-Laurent comme milieu de vie.

#3 — POSSIBILITÉ DE RÉDUIRE VOS IMPÔTS
Si vous êtes propriétaire d’une entreprise, des mesures fiscales sont
applicables pour l’achat d’une oeuvre d’art d’au moins 200 $, si celle-ci
est exposée dans votre lieu d’affaires (parlez-en à votre comptable). Une
façon de réduire ses impôts tout en donnant vie à votre espace de travail.
#4 — ÇA FAIT DU BIEN !
Ne sous-estimez pas le bonheur que peut apporter le contact quotidien
avec une oeuvre d’art. Une oeuvre qu’on a soigneusement choisie. Il y a
même des médecins qui prescrivent une visite au Musée à leurs patients.
Pensez-y.

#5 — VOUS SOUTENEZ UN PÔLE DE LA DIFFUSION CULTURELLE
DU BAS-SAINT-LAURENT
Les petits musées, c’est important. Les gros musées aussi, on ne veut pas
dire le contraire. Mais les petits musées implantés dans leur communauté,
c’est une façon d’affirmer le patrimoine culturel d’une région, c’est une
vitrine primordiale pour tous les artistes de talent qui ont choisi d’habiter
cette région. Le Musée du Bas-Saint-Laurent, c’est une équipe d’une
dizaine de personnes dévouées à la cause qui travaillent ardemment afin
de présenter, année après année, depuis plus de 40 ans, des expositions
de grande qualité à la communauté louperivoise. En tant que principale
activité de financement du Musée, la vente aux enchères permet d’assurer
la pérennité de la mission de l’institution. Soutenir la vente aux enchères,
c’est soutenir la diffusion de notre histoire, de notre patrimoine, des
artistes d’ici et d’ailleurs, dans une offre distincte et qui témoigne de
toute la richesse du Bas-Saint-Laurent.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

Yves Harrisson, en éclaireur…

texte Pierre Sénéchal | photo Martin Boisvert Artiste prolifique, talentueux et résolument libre, Yves Harrisson …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *