Accueil / Nos sens / La Réflexion / Vox pop : Les jeunes sous le projecteur
voxpop01

Vox pop : Les jeunes sous le projecteur

par Marie-Amélie Dubé et Busque

 

Nous sommes allés à la rencontre de la jeunesse dans trois établissements scolaires : l’École internationale Saint-François-Xavier, le Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup et le Cégep de Rivière-du-Loup. Nous avons posé les mêmes onze questions à chacun des jeunes que nous avons rencontrés.

 

Quel métier veux-tu faire plus tard ? Pourquoi ?

 

Alex-Antoine, 17 ans : Professeur d’éducation physique, parce que j’aime bien bouger et j’aime voir les jeunes bouger.
Amy, 10 ans : J’aurais aimé être vétérinaire, mais l’euthanasie, ce n’est pas pour moi.
Amy-Rose, 11 ans : Être enseignante en 2e année parce que j’aime apprendre de nouvelles choses et apprendre aux autres. En 2e année parce que j’ai beaucoup aimé ma professeure en 2e année.
Andréanne, 14 ans : C’est sûr que j’aimerais être dans la médecine, mais je ne sais pas encore exactement. J’ai toujours aimé rendre service et aider les autres. Il y a des gens de ma famille qui travaillent dans ce domaine et ça m’intéresse.
Sara-Ève, 16 ans : J’aimerais être prof de français langue seconde quelque part en Angleterre ou en Irlande parce que j’aimerais ça faire comprendre et enseigner aux jeunes dans le monde que c’est possible d’apprendre un autre langage. J’aime parler aux gens et j’aime apprendre aux gens comment ça fonctionne une langue. Je suis fascinée par les langues aussi.
Catherine, 17 ans : Ce n’est pas encore vraiment fixé, parce que je me dis que de me mettre un objectif, ça va plus me barrer et me mettre des bâtons dans les roues. Je sais que ça va être dans les arts, j’aime beaucoup le théâtre et les arts visuels. Ça va être aux alentours de ça: créer.
Claudie, 15 ans : Assistante vétérinaire ou vétérinaire parce que j’adore travailler avec les animaux.
Étienne, 14 ans : Plus tard, ça se concentrerait peutêtre plus vers l’architecture et le design d’intérieur. Toutes les histoires d’édifices et de maison, ça m’a toujours intéressé.
Isaac, 12 ans : Joueur de hockey professionnel.
James, 18 ans : Présentement, je suis en loisir, mais l’année prochaine, je vais aller en travail social. Alors, je dirais travailleur social. Je ne sais pas si ça risque de changer ou pas. J’aime bien écouter le monde, je me sens capable de leur donner des moyens pour les aider et je ne suis pas quelqu’un qui va se mettre à pleurer avec la personne qui me raconte ses problèmes.
Mathias, 17 ans : J’aimerais être enseignant en langue seconde, je ne sais pas encore si ce serait en français ou en anglais. J’ai toujours eu une fascination pour les langues, les cultures différentes. De pouvoir enseigner soit la mienne ou une qui est proche à des gens qui ne sont pas nécessairement habitués à ça, je trouve ça intéressant.
Raphaël, 11 ans : J’aimerais être joueur de soccer, c’est une de mes passions, j’aime vraiment ça. Après l’école, j’aime jouer au soccer, je suis des cours. Mais ce n’est pas sûr, sinon j’aimerais aussi être un designer pour les maisons. J’aime que ce soit beau.

 

raphael11ans

Raphaël, 11 ans

 

saraheve16ans

Sarah-Ève, 16 ans

 

mathias17ans

Mathias, 17 ans

 

Qu’est-ce que l’amitié pour toi ?
Alex Ann, 25 ans : L’amitié, c’est partager des choses avec des gens. C’est être généreux, c’est les aimer. Il y a toutes sortes de formes d’amitié. On peut avoir des amis avec qui on travaille. L’amitié, c’est apprécier les gens qui nous entourent aussi.
Alex-Antoine, 17 ans : Un groupe d’amis qui ne font pas de chichi, qui s’entraident.
Amy, 10 ans : C’est un lien très fort qui unit deux personnes. L’amitié, c’est qu’on peut se confier à quelqu’un.
Amy-Rose, 11 ans : On peut se confier aux gens qu’on aime beaucoup et on peut jouer avec eux.
Andréanne, 14 ans : L’amitié, c’est des personnes avec qui on peut s’amuser et à qui on peut toujours faire confiance. Quand on est avec eux, on passe de bons moments.
Sara-Ève, 16 ans : L’amitié, pour moi, c’est comme sa deuxième famille, c’est des gens avec qui on va se sentir bien, quasiment comme avec la famille. Si la famille n’est pas disponible, on va pouvoir aller les voir pour savoir si ça va mal ou non.
Claudie, 15 ans : Être toujours avec les personnes qu’on aime le plus. L’amitié, c’est qu’on se tient plus avec les personnes qu’on aime et qui nous supportent. L’amour, c’est plus une personne avec qui on serait capable de passer le reste de sa vie avec parce qu’on l’aime vraiment et la personne nous comprend.
Étienne, 14 ans : Il y a les amis et les vrais amis. La vraie amitié, c’est quand vraiment deux personnes qui s’aiment, pas pour l’amour, mais parce qu’ils sont la personne qu’ils sont et ils s’entraident et ils sont toujours là pour l’autre.
Isaac, 12 ans : L’amitié, c’est d’avoir un lien avec une personne qui n’est pas nécessairement dans sa famille et on va pouvoir toujours compter sur elle et faire plein de trucs, comme jouer.
James, 18 ans : On peut avoir de la confiance envers d’autres personnes et si on a des problèmes on peut aller leur en parler et ce n’est pas le monde qui va nous juger. Ils vont plus être là pour nous écouter.
Mathias, 17 ans : L’amitié, c’est complexe. Je dirais que ça varie d’une personne à l’autre. Je dirais que l’amitié, c’est de la protection entre des gens qui ont des passions, des valeurs ou des gouts communs.
Raphaël, 11 ans : C’est bien d’avoir de bons amis pour quand on est triste ou quand on a fait quelque chose de bien. C’est le fun, ça peut aider à se réconcilier des fois ou bien on peut leur apprendre de bonnes nouvelles.

 

james18ans

James, 18 ans

 

isaac10ans

Isaac, 10 ans

 

etienne14ans

Étienne, 14 ans

 

 

Qu’est-ce que l’amour pour toi ?
Alex Ann, 25 ans : L’amour, c’est plus complexe. Il y a quelque chose de magique qui se passe à l’intérieur. Il y a un côté charnel aussi à l’amour. C’est aussi de l’amitié. Il y a quelque chose de magique qui, je pense, ne s’explique pas.
Alex-Antoine, 17 ans : C’est une personne qui aime l’autre personne. Elles restent toujours ensemble et vont se respecter et tout se dire.
Amy, 10 ans : C’est deux personnes qui s’aiment, soit la famille ou les amis.
Andréanne, 14 ans : L’amour, c’est plus que l’amitié. C’est avec une personne avec qui on est prêt à faire plein de choses, comme habiter, et souvent ça finit en mariage.
Sara-Ève, 16 ans : L’amour, c’est comme un sentiment de famille, mais encore plus intense. C’est là qu’on a besoin d’avoir de l’affection et qu’on va être bien avec la personne.
Catherine, 17 ans : Pour moi, l’amour, ce n’est pas nécessairement dans une relation amoureuse. C’est deux personnes ou plusieurs personnes qui ont des attraits communs et qui sont capables de vivre ensemble correctement, qui ont du fun juste d’être ensemble, qui sont bien.
Claudie, 15 ans : L’amour, c’est plus une personne avec qui on serait capable de passer le reste de sa vie parce qu’on l’aime vraiment et la personne nous comprend.
Étienne, 14 ans : L’amour, c’est une coche au-dessus de l’amitié. C’est deux personnes qui s’apprécient et, pour se le montrer, ils se donnent de l’affection physique et mentale aussi.
Isaac, 12 ans : L’amour, vu qu’à notre âge on n’a pas vraiment de blonde, moi ça serait plus comme la famille.
James, 18 ans : Un peu dans le même genre que l’amitié, mais plus intime. Plus proche avec la personne. C’est vraiment un plus grand sentiment entre deux personnes.
Mathias, 17 ans : L’amour, je dirais que ça revient au même que l’amitié, la protection entre deux personnes, mais plus fort. C’est encore une personne qui a un caractère défini avec une autre personne qui a un autre caractère défini qui sont attirées d’une manière ou d’une autre par le physique, les gouts ou l’admiration. C’est ça ! L’amour, c’est rechercher quelque chose qu’on n’a
pas dans quelqu’un d’autre.
Raphaël, 11 ans : Il peut y avoir l’amour avec ses amis, on les aime, ou bien avec ses parents, ses frères ou ses soeurs.

 

 

« J’aimerais changer plusieurs choses comme changer la guerre en paix. » – Amy, 10 ans

 

 

Si tu pouvais partir en voyage demain, sans te soucier du budget, quelle serait ta destination ? Pourquoi ?
Alex Ann, 25 ans : Demain ? Oh ! Maroc ! J’ai envie de marcher à Marrakech, c’est juste ça ! J’aime le son là-bas, ça grouille, les marchés, le gravier par terre.
Alex-Antoine, 17 ans : Hawaii, pour les couchers de soleil. Il fait chaud là-bas et c’est pas mal beau.
Amy, 10 ans : Le Mexique, parce que c’est un beau pays et il fait chaud. Parce que là-bas, les gens sont gentils et accueillant.
Amy-Rose, 11 ans : À New York parce que je suis en train de lire un livre sur New York et ç’a l’air vraiment le fun. C’est Juliette à New York.
Sara-Ève, 16 ans : L’Irlande ou l’Angleterre. J’ai toujours été fascinée par la culture de l’Angleterre et l’Irlande, c’est parce que j’aime le vert de l’Irlande. Je veux juste aller le voir avec les montagnes.
Catherine, 17 ans : En Europe pour l’histoire. L’histoire de l’art et l’architecture, c’est quelque chose.
Claudie, 15 ans : Dans les Caraïbes parce que j’ai toujours rêvé d’aller là. Je trouve que c’est vraiment un bel endroit, c’est vraiment beau.
Étienne, 14 ans : Je partirais en Nouvelle-Zélande. C’est un beau pays. Il y a de belles villes.
Isaac, 12 ans : Les îles Fidji, parce que c’est vraiment beau. Ça a l’air le fun de se baigner dans l’eau, les cabanes de luxe, ça a l’air cool !
James, 18 ans : Cet été, je m’en vais en France et ça m’intéresse beaucoup. Je trouve que, comme premier voyage, il n’y a pas la barrière de la langue, ça me permet de bien apprivoiser la place.
Mathias, 17 ans : Je dirais la Suède. C’est un pays qui ressemble au nôtre, mais avec des variations et je trouve ça intéressant.
Raphaël, 11 ans : Il y aurait Paris, la France, j’aimerais beaucoup aller là-bas. Sinon, dans un pays chaud, Cuba, la Floride, l’Italie, l’Espagne.

 

 

« C’est ça ! L’amour, c’est rechercher quelque chose qu’on n’a pas dans quelqu’un d’autre. » – Mathias, 17 ans

 

 

Quel est ton plus grand rêve ? Pourquoi ?
Alex Ann, 25 ans : C’est un rêve qui se construit tous les jours et c’est d’être heureuse toute ma vie et de faire ce que je veux toute ma vie. C’est un travail de tous les jours.
Alex-Antoine, 17 ans : De voyager partout dans le monde, d’aller un peu partout. Que le monde soit normal, pas en guerre, comme avec l’État islamique présentement.
Amy, 10 ans : D’avoir une mini-ferme chez moi. J’ai déjà un chat.
Amy-Rose, 11 ans : De faire le tour du monde ! Je commencerais par les pays d’Asie parce que j’aime beaucoup les animaux et j’aimerais ça les voir.
Andréanne, 14 ans : Mon plus grand rêve serait de visiter plein d’endroits où les gens ne vivent pas comme nous. La culture, savoir ce qui se passe partout.
Sara-Ève, 16 ans : Mon plus grand rêve serait d’être heureuse et de réussir à faire ce que j’aime et d’avoir assez d’argent à la fin du mois. Juste être heureuse et vivre simplement, c’est ça que j’aimerais. C’est mon rêve.
Catherine, 17 ans : Mon plus grand rêve, je pense que ça serait juste de vivre une vie accomplie, d’être contente de ce que j’ai fait, aucun regret.

 

claudie15ans

Claudie, 15 ans

 

catherine17ans

Catherine, 17 ans

 

andreanne14ans

Andréanne, 14 ans

 

Étienne, 14 ans : Mon plus grand rêve, je dirais que c’est de faire le tour du monde. Oui, on étudie à l’école, on voit des cartes, on voit le planisphère, on voit des paysages, mais moi, j’aimerais voir de mes propres yeux, comprendre comment ça marche dans les autres mondes.
Isaac, 12 ans : Ça serait mon métier, de jouer dans la ligue nationale, parce que j’aime vraiment jouer au hockey et c’est vraiment amusant.
James, 18 ans : Ça peut paraitre fou, mais c’est de faire le tour des océans en voilier. Avoir des instruments de musique pour passer le temps sur un gros voilier.
Mathias, 17 ans : J’adore écrire, j’adore jouer de la musique, alors quelque chose relié à ça, j’imagine. Pour faire une carrière avec mes textes et ma musique au Québec ou dans le monde, quelque chose qui va mettre les deux en lien.
Raphaël, 11 ans : Mon plus grand rêve, ça serait d’aller voir la finale de la coupe du monde au soccer.

 

 

« La téléportation, je pense. Premièrement, je n’aurais pas à payer de cours de conduite. » – Claudie, 15 ans

 

 

Si tu pouvais avoir un pouvoir magique quel serait ce pouvoir ?
Alex Ann, 25 ans : Être comme Ma sorcière bienaimée et n’avoir qu’à bouger mon nez pour être partout sur la planète !
Alex-Antoine, 17 ans : Me téléporter et voyager dans le temps aussi. Juste aller à tous les endroits du monde, pouvoir voyager.
Amy, 10 ans : Transformer les pensées négatives en pensées positives. Pour certaines personnes, c’est très difficile.
Amy-Rose, 11 ans : De guérir les gens en claquant des doigts.
Sara-Ève, 16 ans : Voler parce que j’aimerais faire le tour du monde.
Catherine, 17 ans : Je pense que ce serait vraiment de mettre la paix dans le monde.
Claudie, 15 ans : La téléportation, je pense. Premièrement, je n’aurais pas à payer de cours de conduite [rires] ! Ce serait aussi mieux pour la terre, parce que c’est vraiment polluant les voitures.
Étienne, 14 ans : J’ai toujours rêvé de pouvoir remontrer dans le temps, mettre le temps sur pause.
James, 18 ans : J’aimerais ça voler parce que ça couterait moins cher en pétrole et je pourrais me rendre où je veux aussi [rires] !
Mathias, 17 ans : J’aimerais pouvoir me téléporter où je veux n’importe quand et n’importe comment. Ça faciliterait le voyage, les études et ça sauverait du temps en général.

 

amyrose11ans

Amy-Rose, 11 ans

 

amy10ans

Amy, 10 ans

 

 

Si tu étais maitre du monde, que changerais-tu sur la Terre ?
Alex Ann, 25 ans : Je pense que je voudrais que tous les humains mangent, dorment et puissent s’épanouir.
Alex-Antoine, 17 ans : L’égalité. Que toutes les personnes soient égales, ensemble. Pas de guerre. La paix, si on pouvait tout changer d’un seul claquement de doigt.
Amy, 10 ans : J’aimerais changer plusieurs choses comme changer la guerre en paix. Tout le monde serait égal, il n’y aurait pas de pauvres, pas de personnes qui sont en manque de quelque chose.
Amy-Rose, 11 ans : Que ça soit égal pour tout le monde et qu’il y ait des gens qui puissent aider les gens pauvres à survivre même s’ils sont pauvres.
Andréanne, 14 ans : Ce serait la paix. J’aimerais qu’il y ait plus de paix dans le monde. Je trouve ça triste de voir qu’il y a des pays où c’est neutre, il n’y a aucune guerre et à d’autres places, c’est grave ce qui se passe.

 

voxpop02

 

Sara-Ève, 16 ans : J’aimerais ça avoir la paix dans le monde. Je sais que c’est un peu cliché, mais avec toutes les guerres qui se passent présentement, je crois qu’on aurait vraiment besoin de quelqu’un pour les régler et que ce soit enfin la paix.
Catherine, 17 ans : C’est sûr que j’essaierais de mettre la paix et l’égalité entre les riches et les pauvres, mais c’est sûr aussi que même si j’essaie ça, je sais qu’il y a quand même encore des gens qui vont vouloir faire du mal, même si c’est impensable.
Étienne, 14 ans : Si je pouvais changer une chose, ça serait toutes les guerres et les conflits, les arrêter parce que c’est niaiseux.
Isaac, 12 ans : La pauvreté et la famine, tout ce qui entoure ça. On a le droit d’être de même alors pourquoi les autres personnes ne pourraient pas être bien comme nous aussi ?
James, 18 ans : Peut-être que j’essaierais de trouver une façon pour que tout le monde s’entende, mais je ne voudrais pas gouverner le monde.
Mathias, 17 ans : J’imagine que les trois quarts du monde répondraient la paix dans le monde, mais en même temps, avec ce qui se passe en ce moment, je pense que c’est ça que ça prendrait.
Raphaël, 11 ans : La pollution, que toutes les autos soient électriques.

 

 

« On dit qu’on est plus évolués que les animaux, mais il y en a qui rabaissent un peu l’être humain avec ce qu’ils font. » – Catherine, 17 ans 

 

 

 

Est-ce que l’humain est un animal ?
Alex Ann, 25 ans : Non ! Non ! Non ! On n’est pas juste un animal. Non, c’est tellement complexe, un humain. Peut-être juste parce qu’on parle, mais, non, on n’est pas des animaux.
Alex-Antoine, 17 ans : Je pense que oui, parce qu’on vient des singes. On a encore une petite queue en arrière. Des fois, on peut agir comme un animal, on a des pieds et des mains, c’est comme des pattes.
Amy, 10 ans : Ça dépend des personnes. Je dirais que non. D’après moi, on descend d’un animal, mais on n’est pas pour autant un animal parce qu’on est dotés d’une intelligence et parce qu’on peut parler.
Amy-Rose, 11 ans : Oui, parce que les singes ressemblent aux humains. On est descendants des singes.
Andréanne, 14 ans : On a évolué. Au début, on était des animaux. Dans le fond, on en est sûrement un, mais on a évolué dans notre mode de vie.
Sara-Ève, 16 ans : Oui, mais je pense qu’on s’est tellement « groundé » à ne pas ressentir nos instincts d’animaux, qu’on est comme des machines. On n’est plus vraiment animal, mais oui, on est des animaux.
Catherine, 17 ans : Concrètement, oui, on descend de l’animal. En fait, on a évolué. On dit qu’on est plus évolués que les animaux, mais il y en a qui rabaissent un peu l’être humain avec ce qu’ils font. Des fois, on est pires que les animaux, qui font juste survivre.
Claudie, 15 ans : Non. On a des systèmes de vie, on n’agit pas comme des animaux, on est plus élaborés, on a plus de technologies.
Étienne, 14 ans : Je dirais qu’il vient du règne animal. On vient du singe. Scientifiquement, on peut dire qu’on est des animaux. Mais en même temps, c’est sûr qu’on est plus évolués et on a un mode de vie différent, on a un mode de vie plus complexe, mais on reste quand même des animaux.
Isaac, 12 ans : Moi, je dirais que oui. On descend des bactéries qui sont devenues des singes et on a évolué.
James, 18 ans : Oui, au même titre qu’un lion, qu’un chien ou un chat. On a un langage beaucoup plus précis, on est capable de dire des choses précises.
Mathias, 17 ans : Biologiquement, oui, si on regarde l’étude des classes. On vit, on mange, on respire, on est vivant autant qu’un chien. C’est sûr que notre conscience est peut-être plus développée que celle d’un animal normal, on a des valeurs, on a des cultures qui ne sont pas propres aux autres animaux.
Raphaël, 11 ans : Oui, on est un mammifère.

 

alexann25ans

Alex-Ann, 25 ans

 

alexantoine17ans

Alex-Antoine, 17 ans

 

 

Est-ce que tu peux m’expliquer ce que sont les changements climatiques ?
Alex Ann, 25 ans : Pour moi, c’est des changements de climat qui sont provoqués par la bêtise humaine : pollution, surconsommation, tout ce que les usines peuvent faire comme pollution. Ce sont des changements qui sont provoqués, selon moi, par un comportement humain, donc qui ne sont pas naturels.
Alex-Antoine, 17 ans : La Terre se réchauffe à cause de toutes les usines, les voitures, l’effet de serre.
Amy, 10 ans : C’est à cause de la pollution et du gaz carbonique. La Terre se réchauffe, la couche d’ozone rétrécit. Là où il fait froid, les glaciers fondent. C’est de plus en plus dur aussi pour les animaux. Les animaux qui vivent sur la banquise, ils ont moins de glace.
Andréanne, 14 ans : Les changements climatiques, c’est parce qu’il y a de plus en plus de pollution et ça occasionne que la Terre se réchauffe. Il y a de plus en plus de monde sur la Terre et, chaque jour, il y a des choses qui se créent et il n’y a rien qui se perd, alors ça va dans la nature et ça crée de la pollution.
Sara-Ève, 16 ans : Les changements climatiques, c’est sûr que c’est naturel, mais c’est sûr qu’il y a une part de nous là-dedans à cause de l’industrialisation qu’on a faite qui est un peu plus excessive et qui a été faite quand même assez vite. C’est nous qui les avons causés en principale partie à cause de tous les gaz dangereux qu’on va mettre dans l’air et parce qu’on ne fait pas vraiment attention non plus.
Catherine, 17 ans : Les changements climatiques, c’est que, depuis quelques années, avec l’évolution de l’humain et les nouvelles technologies, ça fait des émanations de produits qui sont toxiques pour la planète. Ça fait qu’il y a un trou dans la couche d’ozone et ça fait fondre les glaciers.
Claudie, 15 ans : À cause du gaz que les voitures produisent, ça fait l’effet de serre. Les rayons du soleil plongent vers la Terre et ça fait que ça réchauffe. Les glaciers fondent. Il y a des inondations et des pluies acides.
Étienne, 14 ans : Les changements climatiques, c’est causé par la pollution. Les changements climatiques, c’est la fonte des glaciers et la pollution de l’atmosphère.
Isaac, 12 ans : Les changements climatiques, ça peut être le soleil, mais c’est plus la pollution, les autos ou le gaz. Les glaciers fondent et il y a des animaux marins qui perdent leur habitat.
Mathias, 17 ans : Ce n’est pas simple. En gros, c’est sûr que la Terre a eu des variations, des périodes glaciales, des périodes chaudes, mais, cette fois-ci, c’est un peu déséquilibré ou bien accéléré par l’humain. On s’en vient dans une période plus chaude à cause de phénomènes accélérés par l’humain, que ce soit l’effet de serre, les trous dans la couche d’ozone. L’humain fait des choses sans se soucier des conséquences environnementales, comme l’utilisation abusive du pétrole, du plastique.
Raphaël, 11 ans : C’est quand il y a trop de pollution, ça monte dans l’atmosphère et ça fait réchauffer la planète parce que la couche d’ozone se défait et le soleil rentre plus facilement et ça fait fondre les glaces en Arctique.

 

voxpop03

 

 

À quoi sert Noël ?
Alex Ann, 25 ans : Je pense que les traditions, c’est quand même important. Pour moi, Noël, c’est de se rassembler en famille. C’est un moment où tout le monde est là parce que c’est Noël, parce que c’est dans la tradition.
Alex-Antoine, 17 ans : Réunir toute la famille, avoir de bons moments en famille et entre amis. Des vacances aussi.
Amy, 10 ans : Principalement pour fêter la fête de Jésus. Mais maintenant, la fête est plus pour se rassembler en famille, pour se revoir.
Amy-Rose, 11 ans : À se rassembler, à avoir du fun et à se connaitre encore plus. Surtout quand des membres de la famille sont loin, ça permet de les voir.
Andréanne, 14 ans : Noël, c’est une période de rassemblement de personnes qu’on voit souvent ou pas souvent, dans notre famille surtout, et on partage des cadeaux. On en donne et on en reçoit.
Sara-Ève, 16 ans : Noël, avant c’était pour fêter Jésus, mais maintenant c’est commercial pas mal. On se rend compte que directement après l’Halloween, c’est Noël dans les magasins. C’est plus pour acheter des bébelles pour faire plaisir aux gens, mais avant c’était pour fêter la fête de notre dieu.
Catherine, 17 ans : Je trouve que ça devient très commercial, mais je pense qu’il y a tout le temps encore la petite magie de Noël, l’ambiance. Ce n’est pas nécessairement la journée même de Noël que j’aime. Personnellement, c’est tout ce qui englobe le mois de décembre. Tout le monde est joyeux.
Claudie, 15 ans : Noël, ça sert à passer du temps en famille, à revoir nos proches.
Étienne, 14 ans : En 2015, Noël, ça sert à recevoir des cadeaux [rires], mais avant tout, selon moi, Noël, c’est une fête de famille où on revoit notre famille et des gens qu’on aime et on a du fun.
Isaac, 12 ans : Ça sert à rassembler les gens pour fêter et avoir de bons moments ensemble. Donner des cadeaux aux enfants.
Mathias, 17 ans : À la consommation ! Je viens de la Gaspésie et, dans mon petit village, l’esprit des Fêtes est encore énormément là. J’ai aussi habité à Montréal et on peut se ramasser à fêter Noël tout seul dans son appart à côté de la Sainte-Catherine.
Raphaël, 11 ans : Ça sert à fêter la fête de Jésus. C’est ça le but principal. Sinon, c’est pour se voir en famille et manger.

 

« Parce que la première personne qui a existé est allée sur la Terre et ç’a toujours continué. Si la première personne avait été sur Mars, ça aurait continué sur Mars. » – Amy-Rose, 11 ans

 

 

Pourquoi est-ce qu’on est sur Terre ?
Alex Ann, 25 ans : Pour vivre. Pour découvrir. Pour aimer. Pouquoi on est sur la Terre ? On est là pour la détruire [rires] ! Je ne sais pas quel est l’objectif ultime de l’humain. Faire évoluer les choses ? Apporter quelque chose à la nature ?
Alex-Antoine, 17 ans : Notre but est de vivre le plus longtemps possible et d’avoir de bons amis et de fonder une famille.
Amy-Rose, 11 ans : Parce que la première personne qui a existé est allée sur la Terre etç’a toujours continué. Si la première personne avait été sur Mars, ça aurait continué sur Mars.
Sara-Ève, 16 ans : Je pense qu’on est là parce qu’on est supposés être là et c’est comme une quête qu’on a. Si on atteint la quête, on peut mourir en paix et sinon on reste jusqu’à ce qu’on ait atteint cette quête.
Catherine, 17 ans : J’ai tout le temps pensé qu’on a une mission. Les grands noms qu’on connait, on sait c’est quoi leur mission, mais ce n’est pas nécessairement ça qu’on a comme mission. Il y a des gens qui peuvent avoir une petite mission, juste de travailler sur euxmêmes ça peut être une mission.
Isaac, 12 ans : Honnêtement, je ne sais pas. Il doit surement y avoir un but. Il doit y avoir quelqu’un qui a décidé de nous mettre sur la Terre pour un but. Finalement, on va le savoir c’est quoi, mais je n’ai pas d’idée !
James, 18 ans : J’imagine qu’on a un but. Là, vous dire quel est ce but, je préfère ne pas le savoir peut-être. Sinon, d’avoir du plaisir aussi. On a une vie à vivre, ce n’est pas pour rien.
Mathias, 17 ans : C’est du hasard, j’imagine, qui a fait que l’évolution s’est rendue à l’homme et que l’homme se pose une question aussi inutile que celle-là. On sert à quoi ? On sert à vivre ! C’est nous qui décidons à quoi on sert.
Raphaël, 11 ans : Je pense que c’était tout prévu. Ça a été décidé et on est arrivés sur la Terre. C’est pour voir si on fait bien ça.

 

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept25

Pimp mon char électrique

par Busque   L’avez-vous vue passer, la voiture blanche remplie de dessins tout autour ? ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *