Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Un son de cloche à la fois chez Club emploi-carrière – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / La Réflexion / Un son de cloche à la fois chez Club emploi-carrière
emploicarriere

Un son de cloche à la fois chez Club emploi-carrière

claudiabeaulieu

par Claudia Beaulieu, photos de Busque

 

On entend une cloche retentir à l’accueil du Club emploi-carrière. Tout le monde se lève ou sort de son bureau. Réceptionniste, conseillères et chercheurs d’emploi mettent leur travail en pause pour venir applaudir Jean-Roch, venu ce matin sonner la cloche pour annoncer qu’il s’est trouvé un emploi.

 

Avec 30 ans d’expérience dans le domaine de la vente et de la représentation au sein d’entreprises de la région de Montréal, Jean-Roch ne laisse pas croire que se vendre lui-même a été facile. Et pourtant ! « Je me suis aperçu que j’avais jamais fait ça, chercher une job, vraiment ! » Être membre du Club lui a permis de s’organiser et d’être plus sûr de lui. « J’ai provoqué [ma chance], mais on me l’a enseigné ! »

emploicarriere

 
L’union fait la force
Jean-Roch faisait partie d’un groupe de recherche d’emploi, comme il s’en crée tous les mois au Club. Selon Mylène Charest, conseillère en emploi au Club depuis une vingtaine d’années, pas de compétition dans ces groupes, même lorsque plusieurs candidats cherchent dans le même domaine. Juste de l’entraide. Ne nous le cachons pas, chercher du travail, ça peut être pénible, tout seul chez soi. Ces groupes aident à se valoriser, à favoriser l’estime de soi qui en mange souvent un coup quand on est sans gagne-pain. « Quand un membre du groupe se trouve un emploi, tous les autres sont vraiment contents pour lui », témoigne Mylène Charest. En plus d’être humains et motivants, ces groupes sont hyper efficaces : le taux de retour en emploi en 2014-2015 était de 96 %, avec une moyenne de trois semaines de recherche seulement.

 

Bienvenue dans le Club !
La notion de « membre », c’est plus qu’un mot, nous dit Nancy Dumont, directrice générale. C’est au coeur même de l’approche du Club depuis ses débuts en 1991. On devient membre à partir du moment où on s’engage dans un des six services offerts, en groupe ou individuel. Ça va d’un accompagnement à long terme de préparation et de maintien en l’emploi à des services ponctuels de rédaction de curriculum vitae et de simulation d’entrevue. Un membre a des privilèges, par exemple l’accès à des ressources matérielles (photocopies, ordinateurs et internet…). Le plus important demeure quand même le sentiment d’appartenance, le lien de confiance créé entre les membres et avec les conseillères – eh oui, que des femmes dans l’équipe ! Et tout le monde est le bienvenu dans le Club. « Il y a beaucoup de préjugés qui sont alimentés envers les organismes en employabilité », déplore Nancy Dumont, directrice générale du Club. Beaucoup pensent encore que ces services s’adressent uniquement à des gens éloignés du marché du travail, alors que c’est loin d’être le cas. Des gens avec des bagages impressionnants, comme des avocats, des notaires, des photographes viennent aussi profiter des méthodes de counselling. Selon madame Dumont, trois emplois sur quatre ne sont pas affichés, « et le chercheur d’emploi qui reste chez lui dans son salon passe à côté d’un paquet d’opportunités ». Par exemple, une conseillère est exclusivement mandatée pour aller en entreprise créer des liens privilégiés. Ainsi, le Club est souvent le premier alerté lorsque ces entreprises ouvrent des postes. Jean-Roch salue le travail des gens qui l’ont aidé : « L’équipe ici te donne des techniques, et leur deuxième force, c’est de servir un peu comme poussée […]. Quand t’embarques, quand TU t’embarques, ben eux autres sont déjà embarqués et ils te poussent ! » La fameuse cloche est un symbole fort de l’organisme que les membres sont fiers de faire sonner pour annoncer leur nouveau départ et que le personnel n’est pas moins fier d’entendre. Pour Mylène Charest, « c’est ma vraie paie ! »

emploicarriere2

Pour être efficace en recherche d’emploi, qu’est-ce que ça prend ?

À noter :
• Présentez un curriculum vitæ à jour et représentatif de vos compétences selon votre objectif d’emploi.
• 85 % des emplois sont comblés par le réseau de contacts personnels et professionnels. Prospectez et développez le vôtre !
• Votre attitude en recherche d’emploi fera toute la différence, elle vous mènera plus loin que votre CV.
• Faire des suivis professionnels de vos pistes ou démarches d’emplois vous permettra de démontrer votre réel intérêt et de demeurer dans la mémoire des employeurs au moment opportun.
• Un employeur déterminera dans les cinq premières minutes de son entrevue si le candidat est adéquat au poste et voici les plus grandes erreurs liées au langage corporel des candidats :

1. Ne pas établir de contact visuel : 65 %
2. Ne pas sourire : 36 %
3. Jouer avec quelque chose sur la table : 33 %

emploicarriere3

Des statistiques sur le Club
Le Club emploi-carrière existe dans notre région depuis bientôt un quart de siècle.
Pas moins de 2 000 personnes par année bénéficient des différents services du Club.
Au cours de la dernière année, 96 % des chercheurs d’emploi ont trouvé un emploi qui respecte leur objectif.
Notre taux de placement est de beaucoup supérieur à la moyenne provinciale pour le même service.
Le temps moyen pour se trouver un emploi est 3,2 semaines. 66 % de nos clients sont des hommes.
L’âge moyen de nos clients est de 41 ans.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *