Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Un livre pour tous les Louperivois – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / La Réflexion / Un livre pour tous les Louperivois
Les familles Pelletier et Perron en pique-nique au verger du Platin, vers 1942. Coll. famille de Louis Pelletier
Les familles Pelletier et Perron en pique-nique au verger du Platin, vers 1942. Coll. famille de Louis Pelletier

Un livre pour tous les Louperivois

biblio avatar

Par Sylvie Michaud 

La rivière du Loup et ses chutes, le Platin, son verger et son boisé – lieux d’histoire et de souvenirs
MadameB : chronique de bibliothèque

Rivière-du-Loup est, à juste titre, une ville fière de son histoire. Que serait Rivière-du-Loup sans sa rivière, ses chutes, son Platin, son verger et son boisé? Ces lieux s’intègrent aujourd’hui au Parc des Chutes, un espace vert exceptionnel au coeur de la ville.

Le livre que s’apprête à publier Georges Pelletier et Lynda Dionne revisite cette riche histoire et le rôle de premier plan joué par ces éléments dans le développement de la ville de Rivière-du-Loup. Nous avons affaire ici à un livre qui représente une incroyable mine d’informations et un incontournable pour tout Louperivois curieux de connaître son histoire.

L’auteur principal est d’ailleurs un témoin direct d’une bonne partie de l’histoire du Platin. En effet, le père de Georges Pelletier, Louis, racheta le verger du Platin en 1941 et, en bon pomiculteur, sut le mettre en valeur. Le Platin connut alors son âge d’or. La population environnante mangeait et cuisait ses fruits tout en buvant son cidre. Son miel sucrait les desserts. C’est ainsi que l’auteur partage généreusement souvenirs et anecdotes de famille se rattachant à l’histoire méconnue du verger patrimonial du Platin. L’ouvrage présente également de nombreuses photographies d’albums de famille illustrant l’implantation d’un verger et tout le travail nécessaire à sa mise en production.

Cet ouvrage comporte aussi trois autres volets. Le premier volet présente l’histoire de la rivière du Loup et de ses chutes. C’est ainsi que l’on traite de la force hydraulique de la grande chute et de son exploitation au cours du temps. Est présenté aussi son rôle toujours actuel d’attrait touristique majeur. Toujours dans cette section, on expose toutes les transformations qu’a subies la rivière à la suite de son exploitation industrielle. Implantation de fonderies, de manufactures, de moulins à scie, de menuiseries, de moulins à pâte, aménagements pour la production d’électricité. Cela sans compter l’utilisation de ses berges comme dépotoir et le déversement des eaux usées. Heureusement, une réelle Un livre pour tous les Louperivois La rivière du Loup et ses chutes, le Platin, son verger et son boisé – lieux d’histoire et de souvenirs MadameB : chronique de bibliothèque volonté d’assainir la rivière et de la dépolluer ne tarda pas à se manifester et la rivière reprit vie pour le plus grand bonheur de tous.

Dans la section « Le Platin et son boisé », on parle de ses essences forestières passées et actuelles et des fréquentes coupes pour se fournir en bois de construction et bois de chauffage. Mais surtout, cette section regorge d’anecdotes et de souvenirs familiaux. Petits et gros gibiers, sports d’hiver, camp de scouts, trappe, promenades, le boisé du Platin, c’était aussi tout cela.

Enfin, dans le dernier volet, on traite des étapes qui ont mené à la création du Parc des Chutes. Aujourd’hui, outre sa vocation comme lieu de santé et de ressourcement, le Parc est largement utilisé pour des activités éducatives, sportives, artistiques et communautaires. Les auteurs insistent d’ailleurs sur l’importance de mettre en valeur ce milieu naturel du boisé du Platin et du vieux verger comme lieux éducatifs pour la jeune génération (classes vertes, cours d’écologie au secondaire et excursions). Bref, le Parcdes Chutes, représente une très éloquente et concrète démonstration des avantages qui surviennent pour la communauté lorsqu’on se préoccupe du bien commun.

vielle_3
Le verger du Platin, en 1941. Coll. Famille d’André Pelletier

Ce livre s’adresse aux passionnés d’histoire comme aux amants de la nature de partout au Québec. Il deviendra un outil promotionnel, une carte de visite pour Rivière-du-Loup auprès des gens du Québec et d’ailleurs. Les informations colligées pourront bonifier les publications touristiques du Bas-Saint- Laurent et de tous les sites présentant la ville. Il compre dra environ 210 pages et sera illustré de plus de deux cents photos anciennes et actuelles, de gravures et de cartes.

Grâce à la valeur de ses témoignages, à la richesse de ses informations, à l’abondance de photos inédites et surtout grâce à l’implication et aux connaissances de ses deux auteurs, ce livre constituera, sans nul doute, une richesse documentaire inégalée pour l’histoire de Rivière-du-Loup et pour tous les Louperivois. Toutefois, malgré les milliers d’heures de bénévolat déjà investies par les auteurs, il manque les ressources financières nécessaires pour mener à terme la publication de ce livre. Comme celui-ci profitera à l’ensemble des citoyens et des entreprises de Rivièredu- Loup et des environs, pourquoi n’y contribueriez-vous pas? Le Centre d’archives de la région de Rivière-du-Loup parraine les auteurs afin de publier ce livre. Ainsi, les entreprises ou personnes qui voudront devenir partenaires afin d’aider à réaliser ce projet pourront s’informer et envoyer leur contribution au Centre d’archives de la région de Rivière-du-Loup :

300, rue Saint-Pierre
Rivière-du-Loup (Québec) G5R 3V3
Tél. : 418 862-7547 poste 1036
centrearchives@hotmail.com

Naturellement, votre implication ou votre logo sera mentionné ou illustré à la fin du livre.

J’ai très hâte de voir ce livre publié. Et vous?

D’élégants touristes photographiés au pied de la Grande Chute, en 1907. Coll. Yves Lebel
D’élégants touristes photographiés au pied de la Grande Chute, en 1907. Coll. Yves Lebel

Un mot sur les auteurs : Georges Pelletier et Lynda Dionne

Ce n’est sans doute pas par hasard si Georges Pelletier a exercé la profession d’ingénieur forestier et est passionné depuis toujours par le Platin de Rivière-du-Loup. Son père, Louis, a joué un rôle important dans le développement et la préservation de ce joyau naturel qui a façonné le coeur vert de la ville. Déjà en 1978, Georges, avec son collègue François-Noël Perreault, présentait son mémoire de fin d’études à la Faculté de foresterie et de géodésie de l’Université Laval intitulé : Projet d’aménagement du Platin, cité de Rivière-du-Loup.

« En effet, le père de Georges Pelletier, Louis, racheta le verger du Platin en 1941 et, en bon pomiculteur, sut le mettre en valeur. »

Quant à Lynda Dionne, qui est co-auteure de ce livre, elle est diplômée en enseignement en Arts plastiques au secondaire et elle partage avec Georges une passion pour l’histoire locale, qui dure maintenant depuis quatre décennies.

Ensemble, ils ont rédigé plusieurs articles de revues, chapitres de livres et volumes touchant l’histoire de leur coin de pays – Cacouna, Rivière-du-Loup et L’Isle-Verte. Leurs recherches portent sur la villégiature, le commerce, la navigation et la forêt du Québec. En 1995, ils rédigent un guide d’interprétation du patrimoine, Cacouna : Les Randonnées du Passé paru aux éditions Continuité. Coauteurs de la publication Des forêts et des hommes, 1880-1982, dans la série « Aux limites de la mémoire », Publications du Québec, 1997, ils ont aussi collaboré à l’écriture du livre L’Île Verte, le fleuve, une île et son phare, aux éditions GID en 2009. Aux Éditions EPIK, ils ont produit en 2008, Découvrir Cacouna, ses lieux-dits et ses circuits et en 2011, Commerce et villégiature à Cacouna aux 19e et 20e siècles. Le Conseil de la Culture du Bas-Saint-Laurent leur a décerné le prix du patrimoine du Bas-Saint- Laurent 2012 dans la catégorie transmission, interprétation et diffusion.

La Rumeur du Loup, Édition 73, mars 2015

À propos La Rumeur du Loup

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *