Accueil / Nos sens / L'Émotion / Un bourrelet, puis après ?

Un bourrelet, puis après ?

par Sarah Pigeon, 2e secondaire – Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup

 

La Journée internationale des femmes. Ouais, elle la mérite cette journée, la femme. Elle la mérite fort.
« Mais pourquoi n’y a-t-il pas une journée de l’homme ? »
BONNE QUESTION.

Est-ce que les hommes ont dû se battre pour pouvoir travailler ? Est-ce que les hommes ont dû se battre pour pouvoir voter ? Est-ce que les hommes perdent leurs élections juste parce qu’ils sont des hommes ? Voilà pourquoi il n’y a pas de Journée de l’homme. Puis avec toute la pression qu’elle reçoit de la société, la femme doit bien être récompensée.
QUELLE PRESSION ?
Prenez un magazine et ouvrez-le à une page présentant une publicité de sous-vêtements. Comment est la femme ? Mince avec bien souvent une forte poitrine. Prenez ensuite un autre magazine et cherchez-y encore une publicité de sous-vêtements. Comment est la femme ? Mince avec une grosse poitrine. Je parle de CETTE pression. Pour être « belle » de nos jours, la femme doit être mince, avoir une poitrine généreuse, des yeux bleus et des cheveux blonds. Elle doit avoir une belle peau, de beaux ongles, des jambes épilées. Si ce n’est pas de la pression, je ne sais pas ce que c’est. En plus, si elle ne correspond pas à ces critères, elle n’est pas considérée comme belle et est mise de côté. Mais si elle est ENFIN considérée comme belle, elle se fait traiter et considérer comme un objet. À cause de toute cette pression qu’elles subissent, des milliers de filles et de femmes se sentent mal dans leur peau, manquent d’estime pour elles-mêmes et s’isolent. Donc, fêtons cette Journée internationale des femmes avec détermination. Soulignons les rondeurs, les plis, les petites imperfections qui font des femmes ce qu’elles sont. Et disons aux femmes qui nous entourent qu’elles sont belles. Et ne laissez jamais la société vous faire penser le contraire !

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

avril29

En tant que lecteur, j’ai le droit…

par Justine Saint-Pierre, libraire à la Librairie du Portage   Depuis 1996, au Québec, nous ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *