Accueil / Nos sens / L'Émotion / Toi qui m ‘inspires
dessin

Toi qui m ‘inspires

soeurs

par les soeurs Robert-Robitaille, illustration de Busque

 

Cher passant,
Lorsque nous nous sommes croisés dans la rue à l’intersection Hôtel-De-Ville/Joly, ton sourire a mis mes soucis de côté pour une fraction de seconde. Tu m’as inspirée à saluer davantage les gens dont je croise le chemin comprenant à quel point cela peut s’avérer réconfortant.
Chère étudiante,
Te voir à la cafétéria chanter et danser au rythme de la musique dans tes oreilles malgré la foule qui t’entourait m’inspire à assumer mes folies passagères.
Chers poursuiveurs de rêves,
Vous étiez malheureux dans un environnement capitaliste où les attentes trop élevées vous ont menés à l’épuisement. Vous avez tout laissé derrière vous pour poursuivre ce qui vous faisait réellement vibrer. Ce que certains pourraient considérer comme un échec, je le considère comme un acte de grande bravoure.

dessin02
Cher voisin de table au restaurant,
Je suis seule et je lis mon livre, mais, petit à petit, je ne peux m’empêcher de délaisser les lignes pour me concentrer sur tes mots. Ta voix fuse, ta passion se fait ressentir et t’écouter m’inspire. M’inspire à poursuivre la flamme qui m’allume, poursuivre mes rêves pour qu’un jour, je puisse moi aussi parler avec autant de coeur.

 

« Vous avez tout laissé derrière vous pour poursuivre ce qui vous faisait réellement vibrer. »

 

Cher sans-abri,
Assis sur des boites en carton, penché sur ton chien, le regard rieur, tu m’as rappelé que le bonheur ne se trouve pas dans les grandes choses matérielles, mais dans les moments passés et l’amour partagé.

 

dessin
Cher enfant,
Je te regarde observer passionnément chaque fleur en bordure du chemin, insouciant des pressions du temps et de la liste de choses à faire. Tu profites du moment, appréciant la vie pour ce qu’elle t’offre à découvrir. Tu m’inspires. Tu m’inspires à me reconnecter à mon coeur d’enfant, grâce auquel, loin des tracas de la vie, je peux regarder passionnément les fleurs en bordure du chemin.
Cher activiste,
Suivre ton parcours et tes actions pour les causes qui te tiennent à coeur m’émeut et me donne envie d’en faire autant. Ta volonté de faire bouger les choses et de donner une chance à l’humanité de devenir plus libre et plus juste est honorable. J’ai lu une citation dernièrement et elle m’a fait penser à toi: « On se grandit en s’oubliant au profit de la cause que l’on défend. » On ne pourrait mieux dire.

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

Vox Pox Facebook : À quoi ressemble ma ville du futur?

C’est la question que nous avons posée à quelques amis Facebook de La Rumeur du ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *