Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Tisser des liens pour le bien de la communauté – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / La Réflexion / Tisser des liens pour le bien de la communauté
oct05

Tisser des liens pour le bien de la communauté

justinlabrie

par Justin Labrie, directeur du secteur bénévolat, Centre d’Action Bénévole des Seigneuries – Illustration Capra

 

Pour le jeune de la génération Y que je suis, il importe de remercier nos ancêtres qui ont bâti notre ville et nos villages. Malgré les moyens techniques et financiers limités, des femmes et des hommes ont su édifier des lieux et des institutions, nourrir leur population grâce aux récoltes, prendre soin des plus démunis de leur quartier ou de leur famille ; tout ça grâce aux forces de l’entraide et de la générosité. Aujourd’hui, l’implication citoyenne revêt des formes différentes, et les causes ou domaines d’activités sont multiples : l’agriculture urbaine partagée, l’isolement des personnes aînées, la lutte à la pauvreté, l’organisation d’événements, les soins de santé, les soins aux animaux, la protection de l’environnement, la gestion des ressources, les sports et les loisirs, la culture, etc.

 

« L’implication citoyenne est à la portée de tous »

 

Acte d’échange, acte de vie et de développement social, le bénévolat consiste à offrir son temps, son énergie, sa créativité et ses talents gratuitement. La dynamique qui s’est créée au Québec est bien vivante. Selon l’Institut de la statistique du Québec, plus de 37 % des Québécois âgés de 15 ans et plus font du bénévolat, pour une contribution équivalant à 200 000 emplois à temps plein. C’est toute la société qui en bénéficie. De nombreux organismes communautaires à but non lucratif réalisent leur mission grâce à eux, que ce soit par du soutien administratif, des campagnes de collecte de fonds ou par la prestation de services à la clientèle desservie. Non comptabilisés dans ces statistiques, ajoutons aussi les coups de main offerts à nos voisins, à la personne âgée que l’on rencontre à l’épicerie, au jeune qui n’a pas les moyens de s’acheter de l’équipement pour pratiquer un sport.

 

Dans cette ère où les relations entre les personnes sont bien souvent régies ou influencées par l’argent, les valeurs de gratuité et d’échange, intrinsèques au bénévolat, sont pour plusieurs un contexte plus naturel pour établir des relations satisfaisantes. La volonté de créer des liens et de sortir de la solitude est toujours bien présente dans nos esprits. L’implication citoyenne est à la portée de tous, peu importe son âge. Elle peut servir à garder la forme physique et mentale, à apprendre de nouvelles choses, à acquérir une compétence ou une habileté particulière, à s’intégrer dans sa communauté. Elle devrait être reliée à une cause qui nous tient à coeur. Pour les personnes qui souhaitent s’impliquer, mais qui ne savent pas par où commencer, les centres d’action bénévole sont là. Leur mission est de promouvoir et soutenir l’action bénévole sous toutes ses formes. Par exemple, à Rivière-du-Loup, le Centre d’action bénévole des Seigneuries est constitué d’une équipe de plus de 130 bénévoles actifs sur tout le territoire de la MRC. Il collabore avec de nombreux organismes locaux et régionaux pour le recrutement de bénévoles et le foisonnement des idées novatrices.

 

oct05

 

LES ENJEUX

Source : www.engagezvousaca.org

« Engagez-vous pour le communautaire » est une grande campagne nationale de mobilisation qui unit tous les secteurs de l’action communautaire autonome et qui réclame une société plus juste où les droits des personnes sont pleinement respectés. Dans l’objectif d’améliorer les conditions de vie de la population et d’assurer le respect des droits, il est demandé que le gouvernement soutienne adéquatement l’action communautaire par l’augmentation de son financement et le respect de son autonomie tout en réinvestissant dans les services publics et les programmes sociaux. Les organismes d’action communautaire autonome partagent les mêmes constats. La population fait les frais des mesures d’austérité, des coupures dans les services publics et dans les programmes sociaux. Des gens s’appauvrissent, les droits sociaux ne sont pas respectés, le sous-financement empêche les organismes de réaliser pleinement leur mission et de faire face aux demandes toujours plus grandes de la population. Les revendications des organismes communautaires :
– Un meilleur financement et son indexation annuelle ;
– Un réinvestissement majeur dans les programmes sociaux et les services publics ;
– La reconnaissance de leur importance dans la société ;
– Le respect de leur autonomie.

 

 

TÉMOIGNAGES

 

Mon implication au sein des organismes communautaires remonte à 15 ans déjà. M’étant installée à Rivière-du-Loup, je ne connaissais personne. C’est le Centre-femmes qui a été ma première porte d’entrée pour faire des rencontres et briser mon isolement en tant que membre participante. Ayant toujours eu en moi un intérêt à aider, à soutenir et à rendre service, je suis devenue bénévole pour ensuite être membre du conseil d’administration. De fil en aiguille, ma curiosité d’en connaître davantage sur le communautaire m’a emmenée à vouloir m’investir dans divers organismes portant chacun leur propre mission. Mes implications m’ont appris et fait redécouvrir énormément de choses sur moi qui s’étaient enfouies, dont ma confiance, mon estime ainsi que mon côté leader ! Je crois sincèrement que chaque organisme dans lequel je me suis investie est essentiel et je soutiens avec conviction leurs missions. Que de belles personnes j’ai connues en participant aux rencontres dans notre communauté de la MRC ! C’est une richesse intérieure inestimable que j’ai acquise à travers mes engagements dans le communautaire. J’ai beaucoup reçu et maintenant j’ai plus de bonheur à donner qu’à recevoir en aidant les citoyens et citoyennes dans le communautaire ! – FRANCE LAJOIE | MEMBRE D’UN ORGANISME COMMUNAUTAIRE

 

Je m’appelle Hélène et je dois dire que grâce au Centre-femmes La Passerelle du Kamouraska, je suis une toute nouvelle personne. En participant à Antidote 1 et 2, j’ai appris à me connaître. Je n’étais même pas consciente de la valeur que j’avais. Je ne soupçonnais pas l’énorme potentiel qui se cachait au fond de moi. Grâce au professionnalisme des travailleuses du Centre, j’ai développé une confiance en moi et j’ai de plus en plus de courage pour affronter les difficultés de la vie. Avec les bons outils en main et le goût d’avancer plus loin, j’ai façonné la femme que je suis devenue. Si vous aussi vous voulez changer, venez faire un tour au Centre. Vous vous ferez des amies, et soyez certaine que comme bien d’autres femmes vous vous sentirez chez vous. Le Centrefemmes, c’est un milieu de vie sans discrimination ni jugement. Soyez fière de la femme que vous êtes. J’espère vous rencontrer un jour. – HÉLÈNE | MEMBRE DU CENTRE-FEMMES LA PASSERELLE

 

Multi-Défis, c’est se faire des amis et apprendre de nouvelles choses ! – CLAUDINE BEAULIEU | MEMBRE DE MULTI-DÉFIS

 

Je suis membre de l’Association Multi-Défis depuis 2001. Ce que j’aime par-dessus tout, c’est faire de belles rencontres, parler avec les gens et faire des activités! – BERTHIER JEAN | MEMBRE DE MULTI-DÉFIS

 

Même si je suis arrivée en pleine nuit, avec les policiers, l’intervenante m’a très bien accueillie. On avait préparé une chambre pour moi et mes enfants. J’étais très nerveuse, mais nous avons pu enfin dormir en toute sécurité. – PAROLES D’UNE FEMME HÉBERGÉE À L’AUTRE-TOIT DU KRTB

 

Être membre d’ABC des Portages, c’est apprendre à : lire et écrire, à me dégêner, à foncer, à me débrouiller, à comprendre, à réussir, à travailler en groupe, à améliorer mes compétences. – GROUPE EN ALPHABÉTISATION | ABC DES PORTAGES SEPTEMBRE 2017

 

Ce qui m’a aidée à cheminer ? La compréhension des intervenantes malgré mes « non-dits », leur disponibilité 24 h sur 24, les plans de match pour prioriser mes démarches, l’écoute attentive, les suggestions sans m’obliger, jamais. – PAROLES D’UNE FEMME HÉBERGÉE À L’AUTRE-TOIT DU KRTB

 

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *