Accueil / Nos sens / L'Émotion / The Legend of Zelda Breath of the Wild ou « La légende des Prodiges »
juin63

The Legend of Zelda Breath of the Wild ou « La légende des Prodiges »

nielsdesevin

par Niels de Sevin

 

Le 3 mars 2017, le monde des jeux vidéos vivait une révolution, une révolution signée Nintendo. Non seulement l’entreprise responsable des consoles de notre enfance et du légendaire Mario sortait sa nouvelle console (qui a fait son meilleur départ de ventes), mais sortait aussi ce que la grande majorité des journalistes, gamers et autres professionnels ou amateurs du domaine ont qualifié de chef-d’oeuvre et de meilleur jeu de tous les temps : The Legend of Zelda, Breath of the Wild.

 

 

En tant que grand fan de la saga Zelda, je me devais d’avoir la suite de cet univers qui a bercé ma vie. Pour certaines personnes nongamers, il est surement bizarre de penser qu’un jeu vidéo puisse avoir autant d’impact sur une vie, car souvent, jeu vidéo est synonyme de « geek pas de vie qui bave et passe sa vie en boxers dans son salon ». Sachez, avant de lire cet article, que pour un gamer, un vrai, un jeu vidéo est beaucoup plus que ça. Il est normal de dire qu’un livre, qu’un film ou même qu’une toile nous a bouleversés au point de changer quelque chose au plus profond de nous. Pourquoi cela serait-il différent avec un jeu vidéo ? Avant de lire cet article, que tu sois gamer ou juste curieux, mets-toi dans la tête que des milliers de personnes ont travaillé, pensé et rêvé ensemble. Des artistes en tout genre au coeur d’enfant qui, comme moi, ont a coeur cet univers, ce héros et cette princesse qui ont tout sacrifié pour offrir la paix au royaume d’Hyrule et bannir Ganon, le Fléau… Sans plus tarder, voici ce qu’est, de manière non exhaustive, The Legend of Zelda (selon moi), en trois parties.

 

« Pourquoi donc ne pas appeler le jeu “Legend of Link” ? Dans Mario, on appelle ça “Mario” et non “Peach” ! »

 

juin62

 

Partie 1 – The Legend of Zelda, selon ma blonde

(Et probablement selon toute autre personne pour qui le jeu n’est qu’un titre vague.)
Entre le moment où j’ai commencé à sortir avec ma chère copine et aujourd’hui, plus de deux ans se sont écoulés. Deux années durant lesquelles une éducation culturelle mutuelle s’est installée. Je lui ai fait découvrir des jeux vidéos autres que Mario et montré les Star Wars, et elle… essaye encore aujourd’hui de me faire écouter les High School Musical (je résisterai !)… Ce fut donc toute une épreuve de lui expliquer mon amour de Legend of Zelda, surtout quand elle pensait que le petit bonhomme vert… était Zelda. Il fallait donc tout reprendre depuis la base. La base de la base même. Le jeu s’appelle Legend of Zelda. Zelda, qui est la princesse du royaume d’Hyrule. Cependant, le héros, incarné par le joueur, est le jeune Link, élu des déesses. « Pourquoi donc ne pas appeler le jeu “Legend of Link” ? Dans Mario, on appelle ça “Mario” et non “Peach” ! » Ouin. C’est subtil, compliqué et très simple à la fois. Disons qu’il s’agit d’une façon de voir l’histoire. Certes, d’un point de vue extérieur et de prime abord, on a l’impression que c’est Link qui fait tout et qui sauve la princesse en détresse, mais c’est tout sauf ça. Souvent (en fait… tout le temps), la princesse n’est pas seulement en détresse, elle est surtout obligée de se sacrifier pour apporter la paix sur le royaume. Link devient alors son chevalier servant, doté de pouvoirs attribués par les déesses, qui l’aident dans sa quête. Donc, la quête principale est tenue par Zelda elle-même et non par Link. « Ouais, mais c’est Link que le joueur incarne… » En tout cas ! Il est difficile aussi de comprendre pourquoi une histoire aussi classique peut apporter autant d’émois. C’est parce que c’est plus qu’une simple histoire. Magie, personnages colorés, humour, tensions, tragédies et quêtes épiques se mélangent. Tout comme les musiques, les paysages, les détails et les histoires principales qui ont toute une différence majeure selon le jeu. Chaque jeu semble faire partie d’un univers commun, qui fait remonter des souvenirs et met un baume sur le coeur quand on passe d’un jeu à l’autre et que l’on remarque les clins d’oeil, les similitudes et les échos des héros passés. Ma concubine ne comprenait pas tout ça… et après lui avoir montré Wind Waker, Twilight Princess, Skyward Sword et maintenant Breath of The Wild, elle est devenue pire que moi… Elle a pleuré quand Midona et Zelda se sont sacrifiées pour sauver les royaumes du Crépuscule et de la Lumière. Elle a pleuré quand les Hyliens sont descendus du ciel pour créer le royaume d’Hyrule. On a pleuré plusieurs fois durant Breath of the Wild (je ne dirais pas pourquoi, le spoiler est beaucoup trop important !)… Et surtout, ma plus grande fierté après tout ça, c’est elle qui, en beau milieu d’après-midi, me crie dans le salon « Hé ! Mais “Link”, ça veut dire “lien” en anglais ! Est-ce que ça veut dire que c’est Link qui fait le lien entre tous les jeux et les univers parallèles ?! » Là, c’est moi qui ai pleuré tant c’était un beau moment. Je me suis revu, il y a douze ans, quand j’ai eu la même révélation. Aujourd’hui, c’est rendu que c’est elle qui me parle de théories de fans et qui veut qu’on débatte sur la place de Breath of the Wild dans l’univers Zelda (la Timeline, ou « ligne du temps »). Vous verrez donc que si vous commencez à vous y intéresser, vous embarquerez dans un monde magnifique et une histoire poignante et complexe que vous ne voudrez plus jamais quitter. Plus jamais.

 

« Nintendo marque également son avance sur son temps en incluant des personnages homosexuels dans ce nouvel opus. »

 

juin63

 

Partie 2 – L’univers de Legend of Zelda

Pour mieux comprendre les références citées dans la Partie 1 et surtout pour comprendre la Partie 3, voici un résumé du résumé du résumé de The Legend of Zelda. Tout commence par un monde où tout n’est que chaos. Trois déesses décidèrent alors de créer le monde. Din, la déesse de la Force, créa la terre avec ses bras enflammés, Nayru, la déesse de la Sagesse, créa l’ordre et les lois grâce à son intelligence, et la déesse du Courage, Farore, insuffla la vie. Lorsqu’elles quittèrent le monde pour retourner dans les cieux, elles laissèrent derrière elle la Triforce, vestige de leur existence. Selon la légende, l’homme au coeur pur possédant une âme équilibrée de ces trois valeurs pourrait utiliser le pouvoir sacré de la Triforce pour réaliser son désir le plus grand. Mais lorsque la Triforce est touchée par un homme vil au sombre dessein, elle se divise en trois fragments, trois triangles d’or que seuls les représentants vivants des déesses peuvent manier. Zelda se retrouve toujours à être la réincarnation de la Sagesse et la descendante de la déesse Hylia, protectrice du monde. Ganondorf, le cavalier noir du désert, par son désir de pouvoir et de cruauté, est la réincarnation du Fléau d’antan ainsi que la Force elle-même. Et enfin Link, jeune héros élu des déesses, incarne le Courage qui rétablira l’équilibre sur le monde. Les trois protagonistes se réincarnent encore et encore, génération après génération, pour poursuivre leur quête de pouvoir, d’équilibre et de justice, car le mal ne s’éteint jamais complètement. C’est alors qu’est créé le royaume d’Hyrule, pour protéger ce pouvoir divin et attendre l’éveil des héros pour bannir le Fléau. Ainsi va le destin de la famille royale, et donc de la Princesse Zelda. Voici l’histoire de base, qui se répète plus ou moins de la même façon selon les jeux. Chaque jeu (ou presque) se déroule avec plusieurs siècles d’écart les uns avec les autres, car c’est le temps qu’il faut au Fléau pour retrouver son énergie, revenir sur Hyrule et tenter de détruire la famille royale, seul rempart vers la Triforce. Chaque jeu apporte de nouveaux éléments, de nouveaux détails qui permettent de compléter et de comprendre l’histoire et les intentions de chacun. Chaque jeu a apporté sa couleur, ses personnages, son histoire, ses légendes de héros d’antan… Et il a fallu attendre la sortie de plusieurs jeux différents pour se rendre compte que les héros d’antan mentionnés, que les combats antiques, que les légendes des déesses faisaient toujours référence à d’autres jeux entre eux. Tout est donc lié ! Mais où se situe Breath of the Wild dans tout ça ? Eh bien, c’est là qu’apparaissent les théories de fans que Léa et moi lisons ! Selon une phrase que dit Zelda dans le jeu, il se situerait dans la même lignée (Timeline) que Majora’s Mask et Twilight Princess, car le Crépuscule est mentionné. Cependant, la tribu des Piafs et les Korokus sont présents dans ce jeu. Or, ce sont des créatures que nous voyons uniquement dans Wind Waker (présent sur une autre Timeline). De plus, énormément de cristaux de sel sont cachés dans des blocs de pierres, ce qui prouve que le monde eut été englouti. Et enfin, le socle de la Lame purificatrice se trouve dans les Bois perdus, et cet emplacement se situe uniquement dans la Timeline des premiers Legend of Zelda. Beaucoup d’indices sur beaucoup de jeux. Des ruines de temples et de monuments des anciens jeux se trouvent dans cet univers très vaste qu’est celui de Breath of the Wild (beaucoup de nostalgie quand on tombe sur les ruines du Ranch Lon Lon, présent dans Ocarina of Time). Beaucoup trop pour que cela ne soit qu’une coïncidence. Tout est placé là pour une raison : nous faire jaser ! Peut-être que Breath of the Wild est l’autre bout regroupant toutes les Timelines des jeux ? Skyward Sword serait la genèse de tout, et Breath of the Wild se trouve être le jeu où tous les univers se croisent ?

 

juin64

 

 

Voilà, en très, très gros, ce qu’est l’univers de Legend of Zelda. Souvent, les deux jeunes héros sont entichés l’un de l’autre, parfois Zelda est adulte et Link jeune homme, parfois ils sont simplement amis… et puis… il y a eu Breath of the Wild. La troisième partie de cet article sera publiée dans la prochaine édition de La Rumeur du Loup, en juillet.

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept16

Ç’a l’air bon ce que tu lis !

par Geneviève Malenfant   Vous vous sentez perdu devant toutes les lettres de l’acronyme LGBTQQIAAP ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *