Accueil / Nos sens / L'Émotion / Montez à bord du van magique
van

Montez à bord du van magique

drnomarysol

par Marysol et Dr No

 

 

Il n’y a que neuf mois, Dr No et Marysol ne se connaissaient pas, mais ils embrassaient le même rêve de vivre différemment, d’improviser leur quotidien, de saisir la magie du moment présent, de donner du sens au monde et de le construire en poésie.

 

Il n’y a que neuf mois, et ce n’était qu’un rêve, les voilà les deux pieds dedans. En veux-tu de l’aventure ? Watch out ! Ils quittent leur cocon d’amour du quartier Villeray à Montréal pour un voyage autour du monde sans prendre l’avion, caméra en main pour partager l’esprit du projet Where is the horse (WITH). Ils ne souhaitent pas répondre précisément à la question « Combien de temps va durer le voyage ? » en raison de l’incertitude de cette variable. Mais ils se donnent au moins trois ans. Ils sont à la veille de leur départ et sentent déjà leurs habitudes changer et leur confort extérieur diminuer puisqu’ils vivent dans leur van depuis quelques jours. La douche chaude du matin, la toilette confortable avec un verrou sur la porte, un lit douillet et de l’eau courante sont maintenant des privilèges luxueux… Le vertige leur prend de temps à autre en pensant au grand saut qu’ils s’apprêtent à faire. Mais, étrangement, il y a aussi un confort qui commence à s’installer à l’intérieur, une espèce de lâcher-prise, de tranquillité qui se pointe le bout du nez. Après avoir trié l’ensemble de leurs effets personnels plus de cinq fois, tout a été soigneusement placé dans le van, chaque chose a sa place et sa fonction. Disons qu’ils ont « coupé dans le gras en masse ». Ils ont d’ailleurs cru que d’organiser une vente aux enchères la veille de leur départ était approprié pour se départir de tout ce gras superflu. L’esprit était de garder seulement l’essentiel et ils ont l’impression que ce qui est essentiel pour eux est déjà en train de se transformer.

 

van

 

C’est d’ailleurs l’esprit de leur voyage : se dématérialiser et revenir à l’essentiel. Leur processus de voyage est en quelque sorte un témoignage symbolique à cette dématérialisation. Ils commenceront par l’Amérique avec leur vieux van qui consomme beaucoup d’essence (et non pas d’essencetiel) pour représenter l’industrialisation et la surconsommation propres aux sociétés occidentales « modernes ». Après ce road trip, ils vont changer pour un véhicule qui utilise les forces naturelles (un voilier) et traverser en Australie pour ensuite naviguer l’Asie du Sud-Est. Peut-être que rendus là, ils vont trouver leur cheval pour voyager la Mongolie et l’Inde. Enfin, ils finiront leur périple dans le berceau de l’humanité (l’Afrique) en utilisant que leur véhicule premier, leurs pieds. Tout un projet ! Au point où nous nous sommes même questionnés sur l’état de leur santé mentale… Est-ce que le psychologue Dr No aurait été contaminé par la belle folie de Marysol nomade et réalisatrice de films documentaires ? Ou si, au contraire, ensemble ils se donnent le courage et la force d’oser entreprendre l’aventure de leur vie ?

 

« Au point où nous nous sommes même questionnés sur l’état de leur santé mentale… »

 

van02

 

Dans tous les cas, ils sont partis le dimanche 8 mai 2016 avec Ruby, leur vieux van rouge de 1980 pour aller rejoindre les gars du Défi Go Fetch au Texas. Luc, Nuka et Julien, trois amis de longue date se sont donné comme défi de se rendre jusqu’au Yucatan depuis Montréal en kayak (plus de 9000 km !). Il y a quelques semaines, Luc a appelé pour demander à Marysol si c’était possible d’aller tourner les entrevues de leur passage des États-Unis au Mexique. Symboliquement, le sens que Marysol et Dr No donnent au Défi Go Fetch est une invitation à saisir le moment opportun pour simplement se lancer dans le projet WITH et devancer ainsi leur départ de six mois. Comment organiser un départ comme celui-ci en trois semaines !? Même si la préparation mentale est enclenchée depuis plusieurs années, toute une logistique s’impose avant le départ. Faire les passeports, s’occuper des assurances, faire les impôts, quitter le travail, construire l’intérieur du van, préparer une conférence, s’improviser électricien, organiser la fête de départ, faire le site Web, définir les rôles et les tâches des membres de l’équipe. L’aventure n’est pas encore commencée et certaines résistances se manifestent déjà.

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept25

Pimp mon char électrique

par Busque   L’avez-vous vue passer, la voiture blanche remplie de dessins tout autour ? ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *