Accueil / Nos sens / La Réflexion / Mêmes questions, différentes visions, partie 5 : Parti Rhinocéros
rhino

Mêmes questions, différentes visions, partie 5 : Parti Rhinocéros

Sans titre-1

entrevues et photos par Busque

J’ai rencontré chacun des candidats qui se présente dans la circonsciption de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup et j’ai posé les mêmes questions à chacun. Quoique les entrevues aient été réalisées séparément, nous avons cru bon rassembler les réponses de chacun des candidats. Et pour l’amour de Dieu (pour faire un lien avec le thème du magazine), ALLEZ VOTER (ou pas 😀 ).

Dan Bien Gras, candidat rhinocéros

rhino

Élections

Pourquoi, selon vous, est-ce que le taux de participation des jeunes est beaucoup plus bas?

Dan Bien Gras : Les politiciens nous servent tout le temps des maudites vieilles affaires, des maudites vieilles idées. Ça parle de changement, de changement, mais plus ça change, plus c’est pareil avec ces politiciens-là. Les jeunes ont besoin de partis politiques pour avoir du fun comme nous qui prônons des valeurs comme l’alcool, le sexe et le rock’n’roll.

Quelle réforme du système politique votre parti et vous-même avez-vous à proposer (mode de scrutin, sénat, etc.)?

Dan Bien Gras : Au lieu de carrément abolir le sénat comme d’autres le pensent, on a décidé de faire un loto-sénat, c’est-à-dire une espèce de gratteux ou de tirage au sort où n’importe qui, en achetant un ticket du loto-sénat, pourrait avoir la chance de gagner un siège au sénat. En plus, ça va être possible dès la première journée qu’on gagne le tirage au loto-sénat de tout de suite prendre sa prime de départ.

Que pensez-vous du principe de la ligne de parti? Par exemple, si votre parti est pour une mesure et la majorité des électeurs de votre comté est contre, que feriez-vous?

Dan Bien Gras : C’est sûr qu’on est un parti qui prône la dictature, mais on est un peu mélangés dans notre ligne de parti parce que, justement, c’est une des lois qui a été changée au fédéral. C’est grâce au Parti Rhinocéros parce qu’il y avait trois personnes qui se présentaient dans le même comté. Arrivés au débat, les trois Rhinocéros faisaient juste s’obstiner entre eux et ils prenaient tout le temps d’antenne, fait qu’on a vu que ça serait peut-être mieux d’avoir une ligne de parti. Comme ça, on pourrait se présenter plus nombreux dans la même circonscription.

Pour bien représenter votre comté, comment prenez-vous le pouls des enjeux importants de la population?

Dan Bien Gras : Avec une infirmière.

Quels sont les valeurs et les enjeux importants de votre comté?

Dan Bien Gras : Un des enjeux les plus importants de mon comté est évidemment le projet de l’oléoduc. Ça nous touche vraiment avec Cacouna. Moi, c’est dans mes deux promesses. Premièrement, c’est sûr que je veux absolument qu’il y ait un oléoduc, mais, par contre, il faudrait vider le pétrole de l’oléoduc, le remplir du plus grand fleuron de l’économie québécoise : c’est-à-dire la bière de microbrasserie. On inverse le flux en direction de l’Alberta. On essaie de saouler tous les Albertains, peut-être qu’ils vont oublier leur pétrole sale dans le sous-sol. En plus, à cause de la pouponnière de bélugas, tous les environnementalistes voulaient arrêter le port de Cacouna. En ayant un port alcoolisé, c’est sûr qu’il va y avoir des déversements; on connaît tous les dangers des déversements. Vu qu’on va pomper de la bière, même les environnementalistes seront confondus parce que, dans une pouponnière de bélugas avec des déversements d’alcool, ça va être bon parce que, tout le monde le sait, quand on boit plus d’alcool, on a plus le goût de faire l’amour.

« Je pense que, rendu là, on devrait se mettre les choses à l’évidence : simplement privatiser le gouvernement. » -Dan Bien Gras

Démocratie

Que pensez-vous du droit de manifester?

Dan Bien Gras : Ça devrait être rendu obligatoire. Tout le monde est obligé de manifester au moins 5 minutes dans sa journée.

Pensez-vous que le projet de loi C-51 peut contrevenir au droit de manifester de la charte des droits et libertés (chapitre 1)?

Dan Bien Gras : C’est sûr que C-51 est une des grosses graines, euh, désolé, des gangrènes de la démocratie. C’est sûr qu’on a un problème de sécurité, mais par rapport à cette loi, j’ai cru comprendre que, parmi les organismes que les agents secrets du Canada ont ciblés parmi les plus à risque d’être terroristes, il y a le Parti Rhinocéros. Alors, d’une certaine façon, personnellement, je me sens beaucoup en sécurité, car je sais qu’ils nous surveillent.

Il y a eu durant les dernières années beaucoup de situations de « portes tournantes ». Par exemple, l’ex-ministre Jim Prentice, ancien ministre de l’Environnement, rendu chez CIB C; l’ex-ministre Michael Fortier rendu à la Banque Royale; l’ex-ministre Chuck Strahl qui devient président du comité de surveillance du SCRS et lobbyiste pour le pipeline Northern Gateway; l’ex-ministre John Baird qui devient administrateur au Canadien Pacifique. Que pensez-vous des « portes tournantes » entre le privé et le public? Comment percevez-vous ce genre de situation?

Dan Bien Gras : Je pense que, rendu là, on devrait se mettre les choses à l’évidence : simplement privatiser le gouvernement. Comme ça, il n’y aura plus de problème de conflit d’intérêts entre le gouvernement et les entreprises. On devrait simplement privatiser le gouvernement.

Nous avons vu au Québec avec la commission Charbonneau le phénomène de retour d’ascenseur entre des entreprises, des contrats et des partis politiques et leur financement. Au Québec, on a baissé la contribution individuelle à un parti de 1000 $ à 100 $ par personne. Que propose votre parti à ce sujet, sachant qu’au fédéral, la contribution maximum par personne est très élevée (1500 $) et que le financement est exclusivement privé?

Dan Bien Gras : On a une belle image de cette « démocrature ». Dans le fond, ce sont des trucs qui ont été mis en place juste pour encourager les gros partis et nuire aux petits partis politiques tels que le Parti Rhinocéros. On voit vraiment un problème dans la démocratie ici. J’aimerais aussi rajouter que ça serait le fun qu’on puisse recevoir des dons en bière parce qu’avec des longues élections comme celles qu’on a eues, ça commence à vraiment coûter cher d’alcool avec tous les partys qu’on fait pendant notre campagne électorale.

Environnement

Pour terminer, parlons d’environnement. Comment décrivez-vous le phénomène des changements climatiques?

Dan Bien Gras : Je trouve ça trop coûteux tous les problèmes de changements climatiques. Ça augure trop de problèmes. Alors, c’est pour ça que le Parti Rhinocéros croit qu’on devrait abolir l’environnement parce que ça prend beaucoup trop de place et c’est beaucoup trop chérant.

Quant aux consensus scientifiques qui nous informent que nous devons laisser le tiers des ressources d’hydrocarbure dans le sol, que comptez-vous faire, votre parti et vous, pour sortir l’économie canadienne du pétrole?

Dan Bien Gras : Évidemment, en remplaçant le pétrole du pipeline par la bière et en renversant le flux vers l’Alberta, à un moment donné, les Albertains n’auront plus les moyens de retirer leur pétrole parce qu’ils ne pourront plus l’exporter. Il n’y en aura plus de problèmes, leur pétrole va rester dans leur maudit sous-sol.

La croissance économique est un incontournable dans le programme d’un gouvernement. Comment, dans le futur, accorderez-vous la croissance avec le principe que nos ressources sur Terre sont non renouvelables et limitées?

Dan Bien Gras : On devrait faire une loi qui rendrait les ressources illimitées. On va voter ça en même temps que l’abolition de la loi sur la gravité.

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept25

Pimp mon char électrique

par Busque   L’avez-vous vue passer, la voiture blanche remplie de dessins tout autour ? ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *