Accueil / Nos sens / La Réflexion / Maux de la rédactrice : La montagne des possibles
mai02

Maux de la rédactrice : La montagne des possibles

marieameliedube

par Marie-Amélie Dubé

Le Défi Everest, c’est d’abord une fête de la santé, une rencontre familiale, amicale, entre voisins et collègues de travail. Une occasion pour toute la population de dire « oui » collectivement aux saines habitudes de vie afin de se dépasser physiquement, sans barrières générationnelles.

 

 

Certains le font pour se remettre en forme ou pour maintenir la forme, d’autres pour soutenir la cause de la jeunesse et insuffler l’oxygène nécessaire aux organismes communautaires de la région. Certaines personnes suivent la parade et y vont sans trop se poser de questions. Parfois, de nouveaux résidents en profitent pour s’impliquer dans l’organisation afin d’agrandir leur réseau de connaissance et sentir qu’ils peuvent faire la différence dans leur milieu. La beauté de ce défi, c’est qu’il est à dimension variable et qu’une multitude de raisons sont valables pour s’y inscrire. En chaque personne se cachera une petite histoire expliquant sa motivation à participer à la 5e édition du Défi Everest. J’ai une amie qui a voulu mourir l’an dernier. Elle n’avait plus gout à la vie. Une boule dans la gorge, un désir plus fort que tout d’en finir. La lumière au bout tunnel s’était éteinte. Paraplégiée par les évènements que son quotidien avait mis sur sa route, ou qu’elle avait elle-même provoqués… tout cela est une question de perspectives. Bref, une boulimie de mort l’avait envahie et son bonheur s’en était anorexié. Elle avait beau se remplir le vide intérieur de tous les vices inimaginables, il était toujours aussi béant et insatiable.

 

« Elle avait beau se remplir le vide intérieur de tous les vices inimaginables, il était toujours aussi béant et insatiable. »

 

Puis, bang, un coup de gun dans la gueule. Un ange passa par là, perçant la noirceur qui l’avalait petit à petit. Un ange cornu, un être qui parlait un langage différent et qui fit jaillir l’étincelle de l’espoir. Une possibilité de mettre fin au marathon émotif en cours était soudainement envisageable. Il lui dit : « L’Everest, c’est déjà ton quotidien, tu es en train de gravir une montagne intérieure qui te semble impossible à dépasser. J’ai un deal à faire avec toi. Tu t’inscris au Macadam Ultra du Défi Everest ! Cette vraie montagne, ce défi physique, te fera surmonter toute ta détresse intérieure. » Ce fut l’ultime solution qui fit la différence pour cette amie. Son horizon s’est soudainement inversé. Le ciel est devenu lumineux, et toutes les occasions de bouger et de ventiler sa souffrance se transformèrent en de véritables motions de salut pour opérer une métamorphose. Voilà maintenant un an que mon amie s’est redonné la vie. Tout un défi. Aujourd’hui, plus aucune embuche ne lui semble insurmontable et elle fonce avec le sourire sur une route pavée d’optimisme et d’énergie. Le Défi Everest, ça peut aussi être ça !

 

Pendant une dizaine d’années, de jeunes familles se sont progressivement installées dans le quartier Saint-Ludger avec une concentration particulièrement élevée dans une rue que l’on appelle affectueusement le Rang Bernier.

Plusieurs aspects ont contribué à tisser des liens entre ces familles, mais ce sont assurément les enfants qui, franchissant les clôtures et les haies de cèdres en premier, ont été les principaux artisans de ces liens. Quoi de plus naturel que les enfants pour mettre en évidence des points communs entre les gens ? Tous les enfants aiment jouer, tous les enfants aiment bouger, tous les enfants doivent apprendre à bien vivre et tous les parents veulent que leurs enfants se développent ainsi au mieux. Bref, de bons ingrédients de base pour se faire des amis ! Puis, quand les enfants ont commencé à grandir, des notions plus complexes telles que l’implication, l’importance de l’activité physique et le dépassement de soi, se sont ajoutées aux ingrédients. C’est ainsi que ces familles se sont influencées et encouragées à réaliser avec leurs jeunes des activités visant à bouger et à se dépasser. En plus des pratiques sportives individuelles et des activités familiales durant les congés, elles ont eu la chance de pouvoir réaliser en groupe des activités mémorables : camping, randonnées pédestres, courses à obstacles, triathlons et… Défi Everest !

 

Dans la photo : Georges Côté, Stéphanie Beaudoin, Anne-Laurence Côté, Estelle Normand, Maxence Lévesque, Louis-François Dumont, Yves-Christian Dumont, Abigael Dion, Mélissa Bouffard, Stéphanie Dumont, Lauralie Dion, Frédéric Dion, Anaïs Dion, Méliane Lévesque, Serge Leclerc, Jean-Thomas Dumont, Édith Lévesque, Mathis Lévesque, Mael, Léa-Rose Leclerc, Louis-François Dumont, Zack Dionne, Léa Dionne, Mélissa Pelletier.

 

mai02

 

LE CLAN DU RANG BERNIER

écrit par les voisins du rang Bernier

Outre les entrainements planifiés dans la côte, d’autres entrainements spécifiques ont eu lieu dans la rue, dans la cour d’école et dans le parc des Chutes, avec parfois une participation assez importante, et ce, malgré les occupations familiales et individuelles de chacun. Le Défi Everest nous fournit depuis maintenant cinq ans un cadre dans lequel nous pouvons continuer de transmettre à nos jeunes ces valeurs qui nous tiennent à coeur. Il nous permet de leur donner l’exemple de l’implication comme participant ou bénévole. Il nous permet de leur donner l’exemple du dépassement de soi, que ce soit en équipe ou par le Macadam. Le Défi Everest permet à nos jeunes de s’impliquer et de faire participer leur milieu scolaire. L’ambassadeur du volet jeunesse du Défi étant leur « prof d’éduc », nos jeunes ont eu une raison de plus de participer en grand nombre à l’École au Sommet.

Et puisque certains de leurs amis d’école y participaient aussi, la motivation était encore plus grande d’être dans la côte. Le Défi leur permet de se donner un Défi et de l’atteindre, et ce, toujours dans l’amusement, puisque les jeunes ne font pas des montées/descentes, ils s’amusent à monter et descendre, le sourire aux lèvres. Comme adulte qui avons tendance à nous fixer un objectif et travailler pour l’atteindre, nos jeunes, eux, nous apprennent notamment à apprécier le processus, à savourer le chemin pour nous y rendre. L’apprentissage est donc dans les deux sens ! Le Défi leur permet d’être fiers d’eux-mêmes… et, par ricochet, nous d’eux ! Cette année, le Défi Everest sera relevé encore d’un cran; les jambes ont poussé, les caractères ont continué de se forger et le gout du dépassement est encore plus grand. Défi, tu n’as qu’à bien te tenir, les irréductibles du rang Bernier seront là pour prendre d’assaut la fameuse côte Saint-Pierre, elle qui est quasiment en train de devenir mythique pour notre milieu !

 

mai03

 

mai04

LES FAITS SAILLANTS DES ÉDITIONS PASSÉES

• Depuis quatre ans, ce sont 3500 participants au Défi Everest répartis en 225 équipes qui ont pu soutenir 137 organismes avec plus d’un demi-million en retombées pour la communauté.
• Des grimpeurs de 3 à 84 ans provenant de partout au Québec.
• 200 bénévoles.
• Plus de 50 % des gens étaient sédentaires avant les « pratiques dans la côte ». C’est un grand mouvement de remise en forme de la population.

 

2013

• Début des « pratiques dans la côte ».
• Des centaines de citoyens y participent à Rivière-du-Loup.
• C’est un coup de coeur instantané !

mai05

 

2014

• Le Défi propose l’investissement auprès de plusieurs causes. Le donateur peut choisir l’organisme jeunesse auquel il souhaite remettre son don.
• 75 % des dons vont aux organismes choisis par les équipes et 25 % à la Fondation-Jeunesse.
• Création du Drapeau du Sommet remis aux équipes qui amassent le plus de dons.

mai06

 

 

LES NOUVEAUTÉS

 

La Cordée Info-Dimanche

Le Défi Everest, présenté par Berger, veut s’entourer d’une équipe élite de grimpeurs-mécènes qui assureront la pérennité du Défi Everest à travers le temps. Cette équipe est constituée de 25 contributeurs qui donneront 1 000 $ chacun pour un total de 25 000 $. Elle permettra de tisser un filet financier sécuritaire au mouvement sportif et communautaire qu’est le Défi Everest.

mai07

Le don orienté

Cette année, grâce à l’implication complémentaire des membres de La Cordée Info-Dimanche, la totalité des sommes sera versée à des organismes d’aide à la jeunesse. La répartition sera comme suit : 90 % pour l’organisme choisi par chaque équipe et 10 % pour soutenir la mission de la Fondation-Jeunesse de la Côte-Sud. Le Défi propose ainsi un mode d’attribution unique de financement au Canada !

mai08

Macadam ultra ado

Pour les 12 à 17 ans, le Macadam Ultra Ado sera certainement convoité cette année par les plus déterminés des adolescents de la région. Un programme d’accompagnement à l’entrainement sera offert aux jeunes de cette catégorie qui auront 8 heures le dimanche 17 septembre pour faire un maximum de montées ; pour faire LEUR sommet.

mai09

 

2015

• 85 % des dons vont aux organismes choisis par les équipes et 15 % à la Fondation-Jeunesse.
• Lancement du module Yéti pour les 4 à 12 ans.

mai10
• Lancement du module Macadam Ultra.

mai11

 

2016

• Lancement du module l’École au Sommet.
• Modification au module Macadam Ultra : faire son propre sommet ! Les gens font maintenant le plus de montées possible en 48 h avec un minimum de 48 montées, ce qui rend le Macadam Ultra très accessible.

mai13

 

 

REDONNER À SA COMMUNAUTÉ

Un des buts du Défi Everest est de redonner de l’oxygène aux organismes jeunesse, particulièrement aux petits organismes qui ne possèdent pas de structure ou de moyens pour faire des collectes de fonds. Voici la liste des organismes qui ont bénéficié des montants depuis les quatre dernières années.

 

À PLEINS POUMONS • AUBERGE LA CLÉ DES CHAMPS • CAMP RICHELIEU VIVE LA JOIE • CARREFOUR DES JEUNES DE LA POCATIÈRE • CARREFOUR D’INITIATIVES POPULAIRES • CÉGEP RDL PROJET PÉROU 2016 • CPE DES JARDINS JOLIS • CENTRE PRÉVENTION SUICIDE DU KRTB • LES LOUPS-MARINS • CLUB FILOUP • CLUB OCTOGONE • CLUB RICHELIEU DE TROIS-PISTOLES • MAISON FAMILIALE RURALE DU KRTB • CORPORATION L’ENTRE-JEUNES • FONDATION SOLEIL LEVANT • FONDATION-JEUNESSE DE LA CÔTE-SUD • CORPS DE CADETS DE TERRE 2785 • CPA CAROUSSEL • CPA LES ÉTINCELLES • ÉCOLE DE MUSIQUE ALAIN-CARON • ÉCOLE LA CROISÉE • ÉCOLE MOISSON D’ARTS • ÉCOLE RAYONS DE SOLEIL • ÉCOLE ROY ET JOLY • ÉCOLE SECONDAIRE RDL • ÉCOLE VENTS ET MARÉES • FESTIVAL CONCOURS DE MUSIQUE • FONDATION CÉGEP DE RLD • FONDATION DU COLLÈGE NOTRE-DAME • FONDATION OLIVIER PARADIS • FONDS DE DÉPANNAGE PA.RI.CI • JOUJOUTHÈQUE • ÉTAPE NORMANDIE • FONDATION DU CSSS DE LA MÉTIS • LES AMIS DE TI-BERT • LES GRANDS AMIS DU KRTB • LES LOUPIOTS • MAISON DE LA FAMILLE DU GRAND-PORTAGE • MAISON DE LA FAMILLE NOUVELLE-BEAUCE • MOTIVACTION JEUNESSE • NOURRISSONS-LAIT • SERVICE DES LOISIRS DE CABANO • SPARAGES • VIVALDISTES DU GRAND-PORTAGE • COMMISSION SCOLAIRE KAM/RDL • FAMILLE GILLES MARQUIS • AMICO DE ST-LUDGER • ÉCOLE LA CHANTERELLE • MAISON DES JEUNES DE ST-ÉPIPHANE • CAMP MUSICAL ST-ALEXANDRE • MOISSON KAMOURASKA • FONDATION LOUPERIVIENNE DE L’ENSEIGNEMENT PUBLIC • LES FLAMANTS ROSES • CLUB OPTIMISTE DE RDL • BASEBALL MINEUR RDL • SPHINX • FAMILLE JUSTIN MICHAUD • ASSOCIATION DU CANCER DE L’EST DU QUÉBEC • LA MANNE ROUGE • LA MAISON DE LA FAMILLE DE LÉVIS • FORMATION À LA VIE CHRÉTIENNE • FONDATION DE LA SANTÉ RDL • ÉCOLE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE • CPA LES ARABESQUES • CHAÎNE DE VIE • CFP PAVILLON DE L’AVENIR • CENTRE DE PLEIN AIR CABANO • CARREFOUR JEUNESSE-EMPLOI RDL/LES BASQUES • ASSOCIATION D’ENTRAIDE COMMUNAUTAIRE LA FONTAINE • ÉCOLE DE THÉÂTRE FRANÇOISE-BÉDARD • CORPORATION DES LOISIRS RDL • MAISON DE LA FAMILLES DES BASQUES • URLS-CA • GROUPE SCOUT DE RDL • COMITÉ PARC ÉCOLE SAINT-ÉLOI • PARC DU MONT ST-MATHIEU • LE CLUB DES PETITS DÉJEUNERS RDL

 

Nombreux organismes = Beaucoup de jeunes = Meilleure société de demain

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept04

Après 20 ans d’histoires pas possibles

par Gabrielle Ayotte Garneau, coordonnatrice du rendez-vous des Grandes Gueules, photos par Busque   Si ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *