Accueil / Nos sens / La Réflexion / Madame B : chronique de bibliothèque – Boite à outils pour les auteurs locaux
biblio

Madame B : chronique de bibliothèque – Boite à outils pour les auteurs locaux

sylviemichaud

par Sylvie Michaud et Nathalie Le Coz

 

 

Vous avez enfin terminé votre manuscrit ou êtes en bonne voie de le faire. Il faut maintenant quitter le monde de l’imaginaire et de la création, pour faire face à des considérations beaucoup plus terre à terre. Vous vous demandez : « Par où commencer et comment s’y prendre pour publier ? »

 

Cette préoccupation est ressortie l’an dernier lors des consultations menées auprès des personnes issues du milieu littéraire, préoccupation qui s’est transportée jusqu’à la 6e édition du Forum culturel tenu à Rivière-du-Loup en octobre 2015. Cet enjeu s’inscrivait particulièrement bien dans une des mesures du Plan d’action sur le livre lancé par le ministère de la Culture et des Communications, soit : « Accroitre le soutien à la promotion et à l’animation du livre et de la lecture grâce aux ententes de développement culturel ». C’est ainsi qu’au début 2016, la Bibliothèque Françoise-Bédard soumettait le projet de la boite à outils pour auteurs locaux au Ministère. La Bibliothèque s’est alliée aux services de Nathalie Le Coz, elle-même auteure. Bien vite, nous avons constaté que des outils très intéressants pour les auteurs existaient déjà. Ainsi, l’UNEQ offre la trousse « L’auteur autonome » constituée de formations en ligne destinées aux écrivains et aux professionnels du livre sur divers aspects du métier d’écrivain : https://www.uneq.qc.ca/services/auteur-autonome/.

 

« La mise en commun de leur expérience et de celles d’autres auteurs pourrait être d’un grand secours à l’ensemble de la co mmunauté des auteurs locaux. »

 

Nous avons donc plutôt cherché à connaitre les expériences de publication d’auteurs de la région de Rivière-du-Loup (KRTB) afin d’en tirer des tendances ou des modes de fonctionnement significatifs. Les auteurs sélectionnés devaient avoir publié dans les cinq dernières années, que ce soit à compte d’auteur, en autoédition ou avec un éditeur. Les oeuvres devaient également avoir été soumises au dépôt légal et avoir connu une distribution en librairie. Enfin, nous avons sélectionné les auteurs en tenant compte d’une représentation équilibrée entre les différents genres de littérature : romans, récits, essais, documentaires, poésie et littérature jeunesse. À ce jour, nous avons contacté une dizaine d’auteurs afin de leur soumettre un questionnaire, pour ensuite leur demander une entrevue. La mise en commun de leurs expériences et de celles d’autres auteurs pourrait être d’un grand secours à l’ensemble de la communauté des auteurs locaux.

 

biblio

 

Cette démarche laissera une trace. En effet, l’analyse des données recueillies fera l’objet d’un document destiné aux auteurs de la région. Une conférence-atelier, combinée au lancement de cette « boite à outils », est prévue à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (autour du 23 avril 2017). Vous êtes auteur, répondez aux critères ci-haut et vous n’avez pas été contacté ? C’est possible puisque nous avons procédé à un échantillonnage des auteurs plutôt que viser l’exhaustivité. Toutefois, si vous désirez participer à cette démarche en nous faisant part de votre expérience et que vous répondez aux critères, vous pouvez communiquer avec Nathalie à l’adresse nathalielecoz@hotmail.com.

 

 

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept23

La bibliothèque comme je l’aime

par Sylvie Michaud   Qui connaît Marcia Pilote sait que j’ai emprunté le titre de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *