Accueil / Nos sens / La Réflexion / Madame B : chronique de bibliothèque / À quoi sert la poésie ?
poesie01

Madame B : chronique de bibliothèque / À quoi sert la poésie ?

sylviemichaud

par Sylvie Michaud

 

Voici les réponses que je donnerais à cette question si on me la posait. Notre âme en a besoin. Pour s’élever. C’est la musique des mots. Pour célébrer la beauté du monde. Quand notre coeur a besoin d’être consolé.

 

 

J’aime bien aussi cette citation de Jean Cocteau : « Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi. » Comme toutes les belles choses dans notre monde, elle ne sert à rien. À rien en termes d’espèces sonnantes et trébuchantes. J’admire les personnes qui écrivent de la poésie. À un âge plus tendre, j’avais fait quelques tentatives. Un professeur m’avait dit que c’était bien, que j’avais un talent certain et beaucoup d’imagination, mais qu’il fallait peaufiner et retravailler sans relâche ses textes. Il me semble que cela était incompatible. Que ce qui sortait de mon coeur ne pouvait être retravaillé avec mon esprit. J’ai donc abandonné, mais je ne regrette pas. Tant de personnes savent bien mieux que moi faire vibrer l’âme et le coeur avec leurs mots. J’aime particulièrement les poètes qui parlent de la nature. En tête de liste vient Hector de Saint-Denys Garneau (Regards et jeux dans l’espace et autres poèmes).

 

« Comme toutes les belles choses dans notre monde, elle ne sert à rien. À rien en termes d’espèces sonnantes et trébuchantes. »

 

poesie01

Hector de Saint-Denys Garneau
Et puis il y a les poètes innues Joséphine Bacon (Un thé dans la toundra) et Natasha Kanapé Fontaine (N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures). J’aime aussi beaucoup Hélène Dorion (Coeurs comme livres d’amour). Oui, c’est ma préférée. Chez elle, on a les images, les phrases simples mais riches. C’est doux et lumineux. Sa prose est également sublime. Il faut lire Jours de sable et Recommencements. Finalement, je ne saurais trop vous recommander À la croisée des silences, un livre-disque de Chloé Ste-Marie. Cette fabuleuse interprète nous avait déjà comblés avec les albums Je marche à toi et Parlemoi (consacré à la poésie de Gaston Miron). Avec À la croisée des silences, elle nous fait maintenant (re)découvrir les mots de nos plus grands poètes, dont Roland Giguère, Paul-Marie Lapointe, Fernand Ouellette, Patrice Desbiens et Jacques Brault, parmi mes préférés.

 

poesie02

Joséphine Bacon

 

Le Québec est particulièrement riche de ses poètes. Nommons-en quelques-uns au moins : José Acquelin, Martine Audet, Claude Beausoleil, Nicole Brossard, Paul Chamberland, Leonard Cohen, Jean-Paul Daoust, Roger Des Roches, Joël Des Rosiers, Alfred DesRochers, Madeleine Gagnon, Gérald Godin, Alain Grandbois, Anne Hébert, Suzanne Jacob, Gilbert Langevin, Rina Lasnier, Félix Leclerc, Richard Levesque, Paul Chanel Malenfant, Hélène Monette, Pierre Morency, Émile Nelligan, Suzanne Paradis, Claude Péloquin, Marie Uguay, Denis Vanier, Yolande Villemaire, Josée Yvon et tant d’autres… Et vous, à quoi vous sert la poésie ?

 

poesie03

Hélène Dorion

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept23

La bibliothèque comme je l’aime

par Sylvie Michaud   Qui connaît Marcia Pilote sait que j’ai emprunté le titre de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *