Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
L’Art de trouver le héros en soi – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / L'Émotion / L’Art de trouver le héros en soi
juin59

L’Art de trouver le héros en soi

jolijojo

par Joliejojo (joliejojo.wordpress.com). Toutes les photos de cet article sont la propriété de Gilles Morin. Les (superbes) portraits ont été réalisés par le photographe Jonathan L’Heureux.

 

Le noir. Le néant. Il y a de ces tempêtes dans une vie qui nous confrontent à ce que nous sommes. À nos faiblesses comme à nos forces. Et la question inévitable qui se dresse à l’horizon : vais-je passer à travers ? Survivrai-je à ce tourbillon d’idées sombres, à cette peur viscérale, à ces éclats de vie qui explosent au passage ? Seul dans un fossé, écrasé par une longue nuit noire, le corps à l’abime, Gilles Morin vivait un moment charnière de sa vie qui donnerait naissance au héros que l’on connait aujourd’hui. Gilles Morin, l’intrépide et réputé casse-cou, a quitté la fougue de sa jeunesse ce soir-là du 11 juillet 1982 où la fatigue lui fit perdre le contrôle de sa motocyclette. Celle-ci frappa un mur de roc pour s’engouffrer dans un profond fossé. Un fracas suivi d’un silence où, pendant de longues heures, il attendit une mort certaine. Dans son esprit, dans ses projets, dans son avenir. Mais aussi, une naissance. Lente, progressive, ardue.

 

 

Un travail long et difficile

On croit souvent, à tort, que les héros sont propulsés dans un univers glorieux où les reconnaissances et les médailles pleuvent. Que l’illumination survient spontanément comme une apparition divine. Gilles pèse ses mots lorsqu’il affirme que ça lui a pris vingt ans à devenir son propre héros, avant de véhiculer son message de conférence en conférence, d’un projet à l’autre, avant de sensibiliser les jeunes aux risques de leur propre vulnérabilité profondément enfouie sous un masque téméraire valorisé par leurs pairs. Il les incite à se méfier de cet âge où le risque n’est pas une menace, mais un carburant puissant et euphorisant. Et le récit de Gilles réussit à atteindre ses objectifs : sensibiliser la jeunesse, transcender la souffrance, éveiller les héros. Vous croyez que la vie ne peut plus rien vous apporter de positif ? Imaginez-vous vivre trois mois d’hospitalisation et de souffrances, recevoir un diagnostic inébranlable, soit celui de ne plus jamais marcher. Et trouver la force de ne pas sombrer ? Oui, c’est possible ! Cette transformation ne se vit pas sans avoir vécu la rage, la colère, les deuils. Chacun a cette force qui peut émerger des profondeurs : une énergie, une volonté de rebondir… Comment la trouver ? D’abord, savoir être à l’écoute. Il peut s’agir de saisir au passage une idée lancée au vol, comme ce fut le cas pour Gilles. Pour lui, ce fut celle de jouer au basket en fauteuil roulant. Déjouer la fatalité d’une situation en la transformant en opportunité et s’entourer de gens susceptibles de nous mener vers notre objectif. Il a su accepter l’aide d’un entraineur chevronné afin de se dépasser dans la pratique de son sport. Il est devenu athlète dans les équipes provinciale et canadienne de basketball en fauteuil roulant, cumulant plus d’une trentaine de médailles, ne visant rien de moins qu’une participation aux Jeux paralympiques. C’est ce qui le sauvera : croire en son potentiel, le plaisir de travailler en équipe, avoir le courage de se relever.

 

« La vie est immensément remplie de chances à saisir, que l’on soit allongé sur un passé rempli d’épreuves et d’échecs ou que l’on soit ordinairement choyé par la vie, chaque humain a le potentiel de changer le cours de sa vie. »

 

juin59

 

L’importance de la reconstruction

N’est-ce pas ce qui fait l’étoffe des héros ? La chute ! Tomber, échouer, se briser pour ensuite se relever, se reconstruire, se réinventer. Les héros de Gilles Morin ont tous vécu cette brisure un jour dans leur vie. Ils ont tous vécu une chute pour ensuite savoir retrouver la force d’évoluer vers leur propre héros. Les héros tombent, les héros se relèvent. Dignement, fièrement, humblement. Mohamed Ali, Georges Saint-Pierre, Rick Hansen, Michael Jordan, Stéphane Laporte, André Agassi, Mario Lemieux font partie de ceux qu’il admire pour avoir su trouver leur force dans l’épreuve, des personnalités qui l’ont inspiré dans sa quête personnelle, mais il a aussi su se forger sa propre identité, devenir son propre modèle de héros. S’inspirer des grands, mais croire en soi, avoir confiance en ses moyens. Et c’est le message qu’il véhicule, jour après jour. Il faut croire en ses possibilités. La vie est immensément remplie de chances à saisir, que l’on soit allongé sur un passé rempli d’épreuves et d’échecs ou que l’on soit ordinairement choyé par la vie, chaque humain a le potentiel de changer le cours de sa vie. C’est entre les deux oreilles que ça se passe, les siennes et non celles des autres. Il faut, en effet, savoir se détacher du regard d’autrui. Il y aura toujours des jaloux et des envieux qui n’ont pas su faire évoluer leur propre potentiel et qui auront des mots hargneux envers ceux qui ont su le faire. Le vrai héros n’aura pas besoin d’approbation sociale pour se réaliser. Il n’a besoin que d’être en accord avec ses accomplissements et de respecter ses valeurs profondes. Pour Gilles Morin, cela s’est concrétisé de nombreuses façons, mais en général, il a su s’allier avec des gens qui ont cru en lui pour ainsi avancer avec ceux qui désirent aller de l’avant. Les autres n’ont pas eu d’emprise sur ses projets, ses rêves et encore moins sur son succès et sa capacité à en gérer les retombées. Il sait qu’il a dû croire très fort en lui pour réussir à surpasser les diagnostics, les déboires et de nombreux deuils. Il a dû puiser dans son intériorité afin de développer cette ténacité qui lui a permis de devenir celui que l’on connait aujourd’hui. Son cheminement, il le diffuse à travers ses conférences et ses interventions diverses, mais son objectif premier n’est pas de briller, mais bien de réussir à allumer en chacun une étincelle d’espoir. Un espoir qu’il sait réel et à portée de tous. Plus qu’un espoir, une réalité : pour vaincre l’adversité, il faut savoir trouver votre propre héros.

 

juin60

 

Un héros sans costume

Et maintenant… si c’était vous, ce héros ? Sans costume, sans superpouvoirs, en toute humilité, Gilles Morin est un héros, comme vous et moi avons la possibilité de métamorphoser nos épreuves en réussites inspirantes. Il faut savoir puiser ce qu’il y a de plus profond en nous pour vaincre la peur… la peur de quoi au juste ? La peur de soi. Les héros n’ont pas tous une tribune pour faire valoir leurs qualités incroyables, mais ils ont ce pouvoir de changer le monde un geste à la fois. Voici quelques-uns des accomplissements de Gilles. Des morceaux de vie qui, au fil des années, lui ont permis de devenir le héros qu’il incarne aujourd’hui auprès de ceux qui sont de fiers témoins de son cheminement.
• Marcher à l’aide de cannes adaptées, autonome et fier, malgré un diagnostic de paraplégie.
• Devenir entraineur de basketball en fauteuil roulant et fonder l’équipe RDL Express à Rivière-du-Loup même si une blessure l’avait forcé à prendre sa retraite.
• Surmonter les problèmes de consommation et une longue dépression afin de devenir son propre modèle. Aujourd’hui, il nous offre à travers ses conférences une leçon de vie incroyable où il invite son auditoire à se battre, à ne jamais abandonner malgré les embuches que la vie met sur notre chemin.
• S’impliquer sérieusement en tant qu’homme d’affaires dans la recherche sur la moelle épinière, mais aussi collaborer au développement de la région du Témiscouata.
• Voir son courage reconnu à maintes reprises. Il fut, entre autres, récipiendaire de la médaille Rick Hansen en 2011 et de la prestigieuse médaille du Jubilé de Diamant de la Reine Elizabeth II en 2013 pour son implication au service canadien.
• S’impliquer, encore et toujours, dans la promotion du sport auprès de notre jeunesse actuelle et future, notamment pour les Jeux du Québec de 2021 où il agit comme responsable du sport adapté.
• Émerger de l’ombre d’un destin tragique afin de se projeter dans la lumière. Un homme qui s’est sauvé la vie et qui, par son discours inspirant, en a surement sauvé de nombreuses autour de lui…

 

À lire : De l’autre côté du mur — Louise Tremblay-D’Essiambre — Éditions Guy Saint- Jean, 2001.
À consulter : le site Web gilles-morin.com afin d’en savoir plus sur l’auteur-conférencier. Vous pouvez également suivre les actualités de Gilles Morin via sa page Facebook officielle.
À visionner : Ébloui par la nuit — un courtmétrage réalisé par Jean-Jacques Gantois, Marc-André Valcourt et Gilles Morin. Disponible dans la section Média de son site Web.

 

juin61

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *