Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Je tricote, tu tricotes… Nous tissons des liens! – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / L'Émotion / Je tricote, tu tricotes… Nous tissons des liens!
aout34

Je tricote, tu tricotes… Nous tissons des liens!

juliepettigrewmariefelixedamours

par Julie Pettigrew et Marie-Félixe D’Amours

Nous sommes deux étudiantes en Arts, lettres et communication au Cégep de Rivière-du-Loup et, comme de plus en plus de jeunes de notre âge, nous pratiquons une activité passionnante : le tricot. En fait, nous sommes la preuve vivante que ce ne sont pas que les grands-mères qui tricotent, mais bien des gens de tous âges !

 

D’ailleurs, dans le cadre du Festival de la P’tite Laine, qui aura lieu les 9 et 10 septembre prochains à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup, vous pourrez venir le constater par vous-même. En attendant cet évènement grandiose, laissez-nous vous entretenir brièvement au sujet de notre passion. En plus d’être très à la mode actuellement, le tricot, au même titre que le crochet, a des vertus thérapeutiques, relaxantes et antistress. Pour des étudiantes comme nous, le tricot nous permet de prendre une pause et de nous changer les idées lors de nos sprints d’étude et de devoirs. Aussi, ces deux activités très rassembleuses connectent des gens de toutes les générations permettant un partage de connaissances et de techniques. Par exemple, lors du Festival de la P’tite Laine, il n’est pas rare de voir des personnes plus âgées aider des jeunes à réaliser leurs projets et vice-versa. Lors de ce même festival, on peut suivre des ateliers de formation et se procurer des produits de grande qualité tels que de la laine, des boutons, des aiguilles et autres fournitures de même que des produits finis issus d’artisans provenant des quatre coins du Québec et même du Nouveau-Brunswick. Avec ces fournitures, nous ne tricotons pas juste l’ensemble classique tuque, foulard et mitaines. Au contraire, grâce à Internet (allez voir les sites Ravelry et Pinterest), il est possible de trouver une multitude de patrons allant des vêtements aux petites peluches en passant par les articles de décoration pour la maison. Aussi, chacune de nos créations peut être modifiée selon nos gouts, ce qui rend celles-ci uniques. La seule limite est notre créativité qui s’en donne à coeur joie.

 

aout34

 

Pour moi, Julie, le tricot est rapidement devenu une passion. En quatrième secondaire, j’ai commencé à suivre des cours sur l’heure du diner avec madame Linda Beaudoin, enseignante d’anglais, qui est aussi membre du comité organisateur du Festival de la P’tite Laine. Depuis ce temps, je peux me qualifier « d’accro au tricot ». J’essaie d’apprendre le plus de points possible, le plus de modèles possible. J’ai beaucoup plus de projets et de laine devant moi que j’ai de temps pour les réaliser. Heureux problème de toutes les tricoteuses, croyez-moi ! L’année dernière, le Festival de la P’tite Laine m’a donné la chance de présenter mes créations comme artisane de la relève. La plupart du temps, les gens voient ce que je fais sur Facebook ou parce que je porte mes propres confections, mais de les présenter devant autant de personnes a été une expérience intense et enrichissante. Merci beaucoup, cher Festival, de nourrir, pour une 3e année, cette si belle passion ! On se revoit bientôt ! Nous y serons sans faute, et vous ?

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *