Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Il était une fois une histoire qu’on ne nous raconte jamais – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / La Réflexion / Il était une fois une histoire qu’on ne nous raconte jamais

Il était une fois une histoire qu’on ne nous raconte jamais

busque

par Busque

 

Il était une fois une histoire qu’on ne nous raconte jamais. C’était un mec dans la trentaine. Trente-deux ans qu’il venait d’avoir quelques jours auparavant. Ce matin-là, il voulut se faire cadeau et magasina tout bonnement une lentille d’appareil photo sur le site d’Amazon. Cela aurait pu être un portable ou des écouteurs, mais, ce matin-là, c’était une lentille.

 

Sur le site d’Amazon, notre personnage trouva la lentille qu’il cherchait en quelques clics. On peut voir le nom, le modèle, les caractéristiques, mais aussi la provenance des matériaux de fabrication. « Pour plus de détails, cliquez ici ». Le site affiche même la liste des enfants qui ont travaillé à l’assemblage avec des photos et une petite bio de chacun d’eux. Par exemple, Rasel, 16 ans, aime dormir et passer du temps avec sa famille. En dehors des 50 heures de travail, 7 jours sur 7 (deux jours de congé par mois), il aime s’amuser avec ses deux frères qu’il ne voit que quelques heures par année. Sur le site, on peut aussi s’informer des travailleurs qui sont décédés dans les mines du Burundi et du Malawi pour extraire les métaux nécessaires à la confection du corps de la lentille. On peut y lire comment ces exploitants déversent leurs produits dans la rivière pour épargner quelques dollars. Il y a même une vidéo.

 

« Bien content, Philippe vient de faire son achat. »

 

Sur le côté de la page Web, un lien s’affiche pour acheter une lentille écologique, mais cela amène à une nouvelle page « error404 ». La version écologique n’existe simplement pas, malheureusement. Donc, Philippe (eh oui ! c’est le nom de notre personnage) n’eut pas le choix et décida de se la procurer quand même. En gros caractères rouges, Amazon indique que, pour le transport du produit, il y aura 0,05 tonnes d’émissions de carbone, qu’il n’y a aucune taxe à payer et qu’aucun impôt ne sortira des poches d’Amazon pour cette transaction. La lentille sera livrée demain matin. Pas mal ! On arrive à la facture. Il y a une description de toutes les dépenses pour la vente : 2 % en salaires, 8 % en matériaux, 22 % en transport et 68 % pour les actionnaires. Tout semble bien normal. Aussi, le prix s’affiche en nombre d’heures travaillées selon le salaire de l’acheteur. Dans le cas de Philippe, la lentille coute 800 $ ou 40 h de vie de travail. Process non-ethical transaction. Bien content, Philippe vient de faire son achat. C’est l’heure du déjeuner. Tout en lisant les titres des pages du journal, il engloutit deux menstruations de poule, du ventre de porc bien salé et « antibiotisé », un grand verre de fluide d’allaitement pour veaux et quelques patates cuites dans du gras de fluide d’allaitement pour veaux. Après ce bon déjeuner protéiné, Philippe sortit de la maison qui appartient à la Banque Nationale et se dirigea à la pointe de Rivière-du-Loup avec sa pelle. Il creusa un trou dans le sable et se mit la tête dedans. Fin.

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *