Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Dossier Autochtone : Chronique féministe # 50, Autochtones : des réalités à découvrir ! – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / La Réflexion / Dossier Autochtone : Chronique féministe # 50, Autochtones : des réalités à découvrir !

Dossier Autochtone : Chronique féministe # 50, Autochtones : des réalités à découvrir !

amelibeaulieu

par Améli Beaulieu, Centre-Femmes du Grand-Portage

 

Les réalités touchant les peuples autochtones ont longtemps été passées sous silence, cachées. Nous avons ainsi ignoré toute une population, ici, chez nous. Par exemple, très peu de parlementaires, autant au provincial qu’au fédéral, proviennent des communautés autochtones.

 

 

Lors de l’élection fédérale de 2015, on soulignait le nombre record de parlementaires autochtones à la Chambre des communes… Quand on parle de « record », on s’attend à un nombre élevé… Eh ben, ce record est de 10… seulement 10 se sont fait élire, il reste donc encore beaucoup de chemin à faire pour que le peuple autochtone ait une meilleure représentativité. Depuis quelques années, une plus grande place est faite dans l’espace public pour parler des particularités autochtones et faire découvrir la réalité propre de ces peuples. De belles occasions s’offrent à nous afin de nous ouvrir et d’en apprendre davantage. L’acteur Roy Dupuis nous fait découvrir cet univers qui nous est méconnu dans un documentaire de 2015 s’intitulant L’Empreinte. Il part à la recherche des origines des Canadiens français en visitant le lieu où Champlain a débarqué en 1603. En rencontrant des historiens, des anthropologues, des professeurs et même une poétesse, il tente de découvrir les fondements de l’identité québécoise. Elle serait intimement liée aux relations que les ancêtres entretenaient avec les communautés des Premières Nations. Ces dernières valorisaient l’apport du groupe sur l’individu et cet héritage semble se retrouver dans les valeurs des populations métissées qui forment aujourd’hui la Belle Province. Devant les ruptures du passé, un nouveau dialogue doit se tenir.

 

« Devant les ruptures du passé, un nouveau dialogue doit se tenir. »

 

En février dernier, l’émission Banc public à Télé-Québec a réservé un segment de l’émission à la réalité d’une jeune autochtone. Olivia Lya Thomassie a grandi à Kangirsuk et vit maintenant à Montréal. Déchirée entre le Nord et le Sud, elle nous fait découvrir la culture inuite et les préjugés qui persistent. L’émission est offerte en ligne si le coeur vous en dit ! Concernant les réalités que vivent particulièrement les femmes autochtones, les médias nous ont fait découvrir dans les dernières années des situations horribles qu’elles peuvent vivre, entre autres par l’émission Enquête qui a rapporté différents évènements vécus entre des femmes et des policiers dans la région de Val-d’Or. Plus récemment, toujours à l’émission Enquête, les femmes ont pris la parole encore une fois afin de dénoncer la pédophilie présente dans les réserves. Ces réalités difficiles, qui ont longtemps été passées sous silence, ont une voix pour se faire entendre. Un organisme travaille d’arrache-pied à faire connaitre les réalités des femmes autochtones et à défendre leurs intérêts : Femmes autochtones du Québec. Cette ressource a comme mission de représenter les femmes autochtones et de défendre leurs intérêts, celles de leur famille et de leur communauté à travers le Québec. C’est une association qui appuie les efforts des femmes autochtones dans l’amélioration de leurs conditions de vie par la promotion de la non-violence, de la justice, de l’égalité des droits et de la santé. Enfin, elle soutient également les femmes dans leur engagement au sein de leur communauté.

 

Pour en apprendre davantage, vous pouvez consulter le site Web de l’organisme :
http://www.faq-qnw.org/
Vous serez alors à même de découvrir toute l’étendue de son travail.

 

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *