Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Dans l’intimité du toucher – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / L'Émotion / Dans l’intimité du toucher
aout33

Dans l’intimité du toucher

wendylebon

par Wendy Lebon, photo de Busque

Une mère qui caresse son enfant au creux de ses bras. Un homme qui félicite son ami en lui donnant une tape sur l’épaule. Une infirmière qui pose sa main sur l’avantbras d’un patient pour l’apaiser. Autant d’images qui nous viennent à l’esprit et qui provoquent en nous une certaine émotion. Cela n’est pas étonnant puisque ces images illustrent un de nos cinq sens à la fois si important pour la survie de notre espèce, mais aussi tellement négligé : le toucher.

 

Le toucher est un sens inhérent à l’organe qu’est notre peau. Il est également le premier sens, mais aussi le plus évolué, lors de son développement in utero. Il nous relie au monde physique et nous permet d’extraire diverses informations nécessaires non seulement à notre survie, mais également à notre développement mental. Longtemps, le sens du toucher a été cantonné à son rôle principal d’informateur sur le monde qui nous entoure. En effet, grâce à ses millions de récepteurs tactiles situés dans les différentes couches de notre peau, il nous permet de discriminer les textures, ce qui nous procure des sensations agréables, tout comme désagréables. Il nous informe également sur un éventuel danger pour l’organisme : chaleur, froid, douleur. Sans oublier qu’il nous permet d’extraire des informations plus abstraites qui nous aident à agir dans notre quotidien. Si nous étions privés de notre sens du toucher, nous ne saurions pas quelle pression exercer lorsque nous prenons des objets ou que nous touchons quelqu’un. Ainsi, avec le toucher, nous pouvons adapter cette pression à une situation.

 

« Ainsi, lorsque nous recevons un contact agréable, notre cerveau le perçoit et libère une substance appelée ocytocine. »

 

Cependant, depuis quelques années, les scientifiques s’intéressent de près à son rôle secondaire qui consiste à nous procurer du bienêtre, autant physiquement que psychologiquement. Il est d’ailleurs possible que ce rôle ait permis à notre espèce de devenir des êtres sociaux et ainsi contribuer à notre évolution. Aujourd’hui, on parle même d’un « toucher émotionnel » à la suite de la découverte récente de nouveaux récepteurs sensoriels impliqués dans le toucher affectif. Il faut savoir que nos différents récepteurs sont reliés à des fibres nerveuses directement connectées à notre système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et qu’ils renseignent ce dernier de façon consciente, mais également inconsciente. Ainsi, lorsque nous recevons un contact agréable, notre cerveau le perçoit et libère une substance appelée ocytocine. Cette molécule renforce les liens de confiance et de coopération au sein de notre groupe social et apaise les réactions de stress (Cerveau & Psycho, no 74, février 2016).

 

aout33

 

En résumé, lorsque nous sommes touchés de façon émotive par une caresse sur l’avantbras, par exemple, une étreinte, une main apaisante, un massage ou toute autre forme de contact physique sain et sincère, notre cerveau le perçoit de façon positive, ce qui entraine un effet apaisant et un sentiment de bienêtre. Il est donc nécessaire d’entretenir ce sens qui nous procure tant de bien que ce soit grâce aux accolades entre amis, aux étreintes amoureuses, aux câlins affectueux d’un enfant ou encore à l’aide d’un professionnel en massothérapie qui saura vous prodiguer des soins adéquats.

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *