Accueil / Nos sens / La Réflexion / Comment se motiver pour s’entrainer au Défi Everest
yvanlheureux

Comment se motiver pour s’entrainer au Défi Everest

yvanlheureux

par Yvan L’Heureux

 

Avant de donner des conseils, il faut savoir que je ne suis ni un gourou, ni un sage, ni un surhomme, juste un humain avec ses qualités et ses défauts, comme vous. Mon cheminement de vie ainsi que les différents défis qui se sont présentés durant mon parcours m’amènent à réfléchir en compagnie d’amis, d’amies et de mentors. Je vous propose donc 12 valeurs à privilégier et quelques proverbes chinois. Ils sauront vous motiver, animer votre imaginaire, connecter avec l’enfant en vous et alimenter votre potentiel !

 

 

LE COURAGE
Il n’est pas toujours facile d’enclencher soi-même le changement, surtout quand notre entourage ne semble pas vouloir aller dans le même sens. S’encourager et se changer soi-même est une des clés de la motivation. Vous êtes libre d’avancer à votre rythme en restant maître de votre changement.
Maxime : « L’élève dit : “Maître, je suis complètement découragé.” Le maître répond : “Encourage les autres.” »
L’ENGAGEMENT
Il faut s’engager dans un cheminement, pour soi, pas pour les autres. À attendre la reconnaissance de l’entourage, on n’est jamais heureux… Quand ça devient dur, ralentissez, mais n’arrêtez jamais. Un pas à la fois, sans jamais se comparer ou se déprécier.

Maxime : « Le plus long chemin commence par un pas. » « Ne pas craindre d’aller lentement, craindre seulement de s’arrêter ! »
LE BONHEUR
On pense que le bonheur est au sommet, dans la gloire, dans le succès. En fait, il n’en est rien. Gagner ou perdre, réussir ou échouer n’est pas important. Prenez vos entraînements et défis comme des jeux, vous aurez beaucoup plus de plaisir sans la pression.
Maxime : « Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir. »
LA GRATITUDE
Éprouvez de la gratitude pour toute chose et tout être incluant vous ! Un ami, un entrainement, un repas, et votre santé… Prenez soin de ceux que vous aimez et vos proches et soyez tendre envers eux. Cela inclut vous-même !
Maxime : « Aider son prochain, c’est s’aider soi-même. »
LA RESPONSABILITÉ
Prendre ses responsabilités en toute chose. Chacun doit être conscient qu’il est maitre de ses choix, ses actions et ses pensées. Être honnêtement responsable.
Maxime : « Le sot n’apprend pas. L’homme sage apprend de ses erreurs. L’homme encore plus sage apprend des erreurs des autres. »
LA SANTÉ
Votre santé, physique et mentale, est votre bien le plus précieux. Votre corps (que vous devriez aimer, car il est et restera votre seul véhicule pour la vie !) doit être entretenu bien avant votre auto ou votre salle de bain…
Maxime : « Si tu n’as pas de temps à consacrer à ta santé, tu devras en trouver pour en consacrer à tes maladies. »
LE TEMPS
L’entrainement, comme tout changement, demande du temps. Commencez progressivement, la moitié de la côte St-Pierre à la fois s’il le faut. Vous éviterez blessures et découragements. Ne prévoyez pas devenir vite endurant, rapide ou performant. Une pause entre chaque entrainement ainsi qu’une bonne alimentation permettent la récupération qui vous rend meilleur. Laissez germer en vous les changements.
Maxime : « Entre la racine et la branche, il y a eu du temps. »
LE PLAISIR
Les « petits » plaisirs sont spontanés. Les autres apparaissent lorsque vous développez un certain niveau de compétence dans la pratique d’un acte ou d’une activité. Ils demandent alors temps, efforts et patience.
Maxime : « Avec du temps et de la patience, les feuilles de mûrier se transforment en robe de soie. »
L’INTUITION
Votre corps sait ce qui est bon pour lui. Faire confiance à son intuition sans trop intellectualiser sa démarche. Laissez-vous prendre au plaisir du jeu.
Maxime : « Un idiot à pied ira toujours plus loin que deux intellectuels assis ! »
L’ÉQUILIBRE
La vie est belle, c’est un équilibre. Ce qui vous semble compliqué ne l’est que de votre point de vue. Changez votre point de vue et tout s’éclaircira rapidement. Trouvez le centre dans toutes vos facettes : famille, travail, entrainement…
Maxime : « Trop loin à l’est, c’est l’ouest. »
LA SOUFFRANCE
Ce mot fait peur, mais il est réel. Ce sont les difficultés et les embûches qui nous font le plus cheminer. Il ne faut pas craindre d’y entrer un brin pour aller plus loin, pour changer ! Ce n’est pas faible d’accepter de souffrir, cela fait partie de tout processus de changement.
Maxime : « Tout passe ! » (Proverbe des ultras marathons)
L’ESSENTIEL
Avant de se créer des défis pour aller chercher la reconnaissance des autres, il faut d’abord le faire pour soi, sans oublier que les personnes les plus importantes sont votre famille, vos enfants, vos amis et votre tendre moitié. Ce sont ceux qui vous aiment vraiment, comme vous êtes, sans déguisement, sans masque, sans médaille et sans « j’aime » sur Facebook. Impliquez-les dans vos aventures sans les faire passer en second. Conjuguez-vous au verbe être et non pas avoir.
Maxime : « Si tes projets portent à un an, plante du riz ; à vingt ans, plante un arbre ; à plus d’un siècle, développe les hommes. »

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

juillet05

En route vers la prochaine élection municipale

par Busque   Les élections municipales de Rivière-du-Loup s’en viennent à l’automne, voilà une bonne ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *