Accueil / Nos sens / L'Émotion / Cinq raisons d’être heureuse d’un printemps
mars11

Cinq raisons d’être heureuse d’un printemps

par Le Centre Commercial de Rivière-du-Loup

 

L’hiver est plus long à Rivière-du-Loup. Il faut y vivre pendant six mois avec un parka aussi sexy qu’une combinaison d’astronaute pour le savoir. C’est donc normal, quand les oiseaux recommencent à gazouiller, que nous ayons l’impression de revenir nous aussi d’une épuisante migration. Pour vous, Mesdames, nous avons scruté le paysage et dressé un palmarès des choses qui donnent le plus hâte au printemps. En attendant que la première fleur de rhododendron éclose sous nos fenêtres…

 

1. PORTER DES COULEURS FLASH
Comme si l’on traversait un deuil interminable, on plaide toutes coupable de porter trop de noir en hiver. Quand se pointe avril, on ressent alors une folle urgence de s’amuser avec la palette Pantone. Selon la gérante du Reitmans, Jo-Anie Moreault, le fuchsia, le bleu royal et le jaune poussin vous feront de l’oeil ce printemps. Emboîtant le pas des séries télé nostalgiques comme Tout est nul sur Netflix, la mode des années 1990 reviendra aussi nous hanter, avec sa surenchère de petits pois et de broderies. Franchement, qui aurait pensé porter à nouveau des jeans avec des fleurs brodées sur les poches ? #pasmoi.

 

2. SE PARFUMER DE FLEURS
Les fleurs ne se retrouveront pas seulement sur nos pantalons et nos plates-bandes, mais aussi sur notre peau ! Quand la fonte des glaces s’effectue, laissant dans son sillage une dégoûtante odeur de marais, nous sommes plusieurs à rêver de subtils parfums botaniques. La propriétaire de Passion Fragrances, Édith Létourneau, confirme que les effluves de tulipe et de lavande sont les plus prisés à cette période. La savonnerie Quai des bulles propose, par exemple, de douces combinaisons printanières, comme rose et miel, tilleul et soya et pensée sauvage et hibiscus. Vous n’aurez même pas besoin de vous salir les doigts de terre pour vous faire croire que vous vivez dans le jardin de Versailles.

 

3. LIRE UN BON LIVRE SUR LE BALCON
Si l’hiver on aime s’engouffrer dans des bouquins denses devant un feu de foyer, le doux temps nous donne des envies de lectures plus souriantes. On a hâte de plonger dans les récits biographiques des humoristes Marie-Lise Pilote (Tout bas ou à voix haute) et Guylaine Guay (Dame mature). On attaquera aussi avec bonheur les pages toutes fraîches des écrivainsvedettes Grégoire Delacourt (La femme qui ne vieillissait pas), Joël Dicker (La disparition de Stéphanie Mailer) et David Foenkinos (Vers la beauté). Parmi les autres sorties attendues, la propriétaire de la Librairie du Portage, Valérie Lavoie, signale les nouveaux crus de Dany Laferrière (Autoportrait de Paris avec chats) et Stephen King (Sleeping Beauties).

 

4. MAGASINER UN NOUVEAU MAILLOT
Vous les avez remarqués à Varadero pendant vos vacances et vous les reverrez en juillet sur la plage de Cabano : les hauts de bikini à encolure montante. Ils ne sont pas que beaux, avec leurs dos lacés et leurs imprimés funky. Ces nouveaux tops, qui viennent chasser les push-up et les triangles, ne font en plus aucune discrimination : ils conviennent à toutes les formes et à tous les âges. Entre les fleurs sauvages et les motifs ethniques, vous aurez l’embarras du choix de tissu. Le tankini effectuera également un retour sous le soleil. Il ne manquera plus que lui pour aller se faire dorer au chalet !

 

5. BOIRE DES THÉS RAFRAÎCHISSANTS
Des lattés parfumés aux épices, des thés noirs qui goûtent le chocolat, des cafés ensevelis sous un banc de crème fouettée… En hiver, on aime trouver du réconfort dans sa tasse. Maintenant que notre réserve de sachets au pain doré et à la cardamome est épuisée, on veut siroter des boissons aussi légères que notre humeur. Ouste la cannelle, et bonjour les ingrédients dynamisants ! Les créateurs comme David’s Tea offrent des potions conçues exprès pour nous revigorer. Sa collection du mieux-être compte une infusion au curcuma pour redonner de l’éclat à notre peau et un thé blanc au citron pour éliminer les excès. Et si l’on veut vraiment se croire en été, on les consomme glacés. Santé !

mars11

 

 

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

avril29

En tant que lecteur, j’ai le droit…

par Justine Saint-Pierre, libraire à la Librairie du Portage   Depuis 1996, au Québec, nous ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *