Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Capsule ludique – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / La Vue / Capsule ludique
ostidjeu

Capsule ludique

samuelstdenis

par Samuel Saint-Denis Lisée

 

Les jeux de société gagnent de plus en plus en popularité au Québec. Ce phénomène s’explique notamment par la multiplication des jeux de société et leur grande diversité. Cette capsule ludique vise à présenter quelques jeux qui pourraient vous plaire et égayer vos soirées. Pour cette capsule ludique, j’ai opté pour deux jeux de société québécois. Ces jeux peuvent se trouver facilement dans une boutique de jeux de société près de chez vous.

 

L’osti d’jeu (Éditeur : Randolph, 3 joueurs et +, 18 ans et +)

 

ostidjeu

 

L’osti d’jeu est une adaptation québécoise du jeu Cards against humanity. C’est un jeu passepartout dans un party ou une soirée entre amis. Ce n’est pas un jeu pour les enfants, car, à l’image de son pendant anglophone, certaines cartes ont des propos très explicites. Il faut donc y réfléchir à deux fois avant d’y jouer avec ses beaux-parents ! Le principe de L’osti d’jeu est assez simple et malléable. Chaque joueur a 8 cartes-réponses rouges en main. Un joueur prend une carte noire qui contient une phrase à compléter et la lit aux autres joueurs (par exemple : «J’appelle affectueusement ma belle-mère […]»). Les autres joueurs doivent choisir parmi leurs cartes la carteréponse qu’ils jugent la meilleure en fonction de la phrase à compléter et la déposent sur la table (par exemple : Matricule 728). Le joueur ayant lu la carte noire opte ensuite pour la carte-réponse qu’il trouve la plus appropriée. Le joueur qui voit sa carte être choisie fait alors un point et devient celui qui lira la prochaine carte noire. Les critères pour juger de la carte la plus appropriée sont au choix de chaque joueur. Il faut donc essayer de deviner quel est le type d’humour des personnes avec lesquelles on joue. Il ne faut pas aborder ce jeu de façon sérieuse et compétitive. C’est un jeu pour se divertir et avoir des fous rires ! Avec ses 467 cartes, il est possible de jouer longtemps à L’osti d’jeu sans qu’il soit redondant. En allant sur le site lostidjeu.com, il est également possible de découvrir plusieurs variantes au jeu. Ma critique personnelle : un jeu simple et rapidement contagieux qui s’insère bien à n’importe quel moment d’un party ou d’une soirée de jeux de société. Les références québécoises rendent ce jeu particulièrement délicieux quand on sait placer ses cartes judicieusement. Il faut toutefois savoir doser la consommation de ce jeu, car si on y joue trop souvent, le jeu perd de sa magie. Aussi, il y manque la possibilité de rajouter des cartes d’inspiration maison, lacune comblée partiellement dans l’extension L’osti d’jeu — extension Rural.

 

Gaïa (Éditeur : Tiki Éditions, 2-5 joueurs, 8 ans et +)

 

gaia

 

Gaïa est un jeu québécois créé par Olivier Rolko, un jeune homme originaire de la Montérégie. C’est un jeu simple qui se joue autant en famille qu’entre amis. Bien qu’il faille une petite dose de stratégie pour sortir gagnant, les joueurs doivent également miser sur leur chance. Le principe de Gaïa se veut facile et rapide à apprendre. À tour de rôle, les joueurs doivent piger et jouer des cartes afin de développer la terre (Gaïa) avec des cartes Nature (désert, plaine, marais, mer, montagne, forêt) puis d’y ajouter de la vie en construisant des cités, en les colonisant et en rajoutant des animaux sur la terre. Le but du jeu est d’être le premier à placer tous ses colons sur le plateau de jeu, en plaçant ses cartes au bon moment. Alors que les règles de base visent principalement à se familiariser avec le jeu, les règles avancées permettent réellement au jeu de prendre son envol en autorisant le vol de cités et en rajoutant les cartes Pouvoirs qui modifient l’allure de Gaïa presque chaque tour. La durée générale d’une partie est d’entre 20 et 40 minutes en fonction du temps que prendront les joueurs pour jouer leur tour. Au départ, les joueurs débutants auront de la difficulté à tirer leur épingle du jeu, mais, au bout de quelques parties, la guerre sera sans merci pour s’approprier la terre. Ma critique personnelle : Gaïa est un jeu bien balancé entre le côté chance et le côté tactique. Les mécanismes du jeu sont quand même simples et peu nombreux, si bien que le champion d’échecs qui gagne à tous les jeux de stratégie pourra rapidement être battu par ses adversaires après quelques parties de pratique. Il est suggéré de passer aux règles avancées le plus tôt possible, car les règles de base provoquent des parties sans éclat et lourdement répétitives. Il ne faut pas se laisser freiner par l’allure des premières parties qui servent principalement à s’approprier le jeu pour l’utiliser à sa pleine capacité. Bref, plus on y joue et plus on aime ce jeu.

 

 

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *