Accueil / Nos sens / La Vue / Ç’a l’air bon ce que tu lis !
sept16

Ç’a l’air bon ce que tu lis !

genevievemalenfant

par Geneviève Malenfant

 

Vous vous sentez perdu devant toutes les lettres de l’acronyme LGBTQQIAAP ? Vous voulez explorer des réalités différentes des vôtres ? Comme toujours, la littérature est là pour vous ! Une courte recherche sur Internet suffit à s’en convaincre : il existe de nombreuses fictions sur le sujet. Je partage avec vous quelques titres que j’ai personnellement appréciés.

 

Deux garçons et un secret d’Andrée Poulin, illustrations de Marie Lafrance. Émile et Mathis partagent tout, tout le temps. Quoi de plus normal donc que de partager la bague qu’Émile a trouvée ? Les deux amis décident même de célébrer leur amitié avec une belle fête ! Mais les parents de l’un des garçons ne partagent pas leur enthousiasme. Une belle occasion de parler des différentes sortes d’amour avec les enfants.

sept15

 

Boris Brindamour et la robe orange de Christine Baldacchino, illustrations d’Isabelle Malenfant. Boris adore la robe orange du coin déguisement de l’école : elle lui rappelle les tigres, le soleil et les cheveux de sa maman. Mais les autres enfants rient de lui : les robes, c’est pour les filles ! Heureusement que Boris possède l’arme la plus puissante qui soit : l’imagination !

sept16

 

Assignée garçon et autres bandes dessinées de Sophie Labelle. Avec finesse et humour, l’auteure québécoise parle de son vécu trans en mettant en scène sa bande de jeunes personnages trans, bis, gais, queer et alliés (et un poulet en caoutchouc). Vous pouvez suivre la bande dessinée trihebdomadaire sur sa page Facebook ou sur le site Web http://assigneegarcon.tumblr.com. Vous pouvez aussi l’encourager en achetant ses cinq bandes dessinées papier, une affiche ou son cahier à colorier non genré sur Etsy à l’adresse https://www.etsy.com/ca-fr/shop/AssignedMale.

sept17

 

Fun Home : une tragicomédie familiale d’Alison Bechdel. Auteure d’une bande dessinée culte publiée dans une cinquantaine de journaux alternatifs depuis 1983 et de trois bandes dessinées sur l’homosexualité et l’homoparentalité, Alison Bechdel présente ici son autobiographie graphique. Une histoire remplie d’humour noir sur la découverte de son homosexualité… et sur celle de son père. Un « prétexte à revisiter l’une des plus grandes révolutions du XXe siècle — celle des genres sexuels ».

sept18

 

Jeanne de Sophie Bouchard. Derrière son image de bon père de famille fiable et aimant, Jean cache un secret. Elle a toujours su qu’elle était en réalité une femme. Le livre suit son périple vers sa vraie identité, affrontant les mauvais souvenirs, les préjugés d’une mère contrôlante, la colère d’une ex-femme amère, les difficultés d’adaptation de l’un de ses fils, le malaise des amis et la difficile quête de soimême. L’auteure, qui a travaillé auprès de cette clientèle comme intervenante sociale, nous livre un récit puissant et éclairant qui continue à nous suivre une fois le livre terminé. Mon coup de coeur de l’année.

sept19

 

Des nouvelles d’Édouard et Survivre, survivre de Michel Tremblay. Je sais, le classique LGBT de Michel Tremblay, c’est La nuit des princes charmants (le récit épique de la nuit de dépucelage d’un jeune homosexuel). Sauf que c’est l’un des rares romans de l’auteur que je n’ai pas encore lus. Je vous propose plutôt de suivre la création de la fameuse Duchesse.

sept20 sept21

 

Fragment de mensonges inutiles de Michel Tremblay. Si vous aimez lire du théâtre, cette pièce vaut le détour. Deux adolescents amoureux. Deux époques. Deux réactions différentes de la famille et de l’école. Malgré les 50 ans qui séparent les deux époques, leur relation dérange. Confrontant.

sept22

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

oct01

Éditorial : Les oies blanches

par Marie-amélie dubé Ensemble. Coordonnées. À l’écoute. Suspendues. Liées. Audibles. Visibles. Déterminées. Investies d’une mission ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *