Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/rumeurduloup/public_html/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2397
Biométhanisation : résultats et enjeux actuels – la Rumeur du Loup
Accueil / Nos sens / La Réflexion / Biométhanisation : résultats et enjeux actuels
biomethane

Biométhanisation : résultats et enjeux actuels

par Marie-Amélie Dubé

 

Aux côtés de la Ville de Saint-Hyacinthe, Rivière-du-Loup est un précurseur en matière de biométhanisation au Québec. En février 2016, se bouclait la première année de déploiement et de mise en place du plan de gestion des matières résiduelles de la Ville de Rivière-du-Loup, comprenant la mise en route de l’usine de biométhanisation située à Cacouna. La particularité de cette installation, qui la rend unique en Amérique du Nord, est attribuable à sa capacité de combiner les gaz produits par les déchets déjà enfouis dans le site d’enfouissement, depuis 1978, à ceux produits par la cueillette des matières organiques.

 

Partenaire de la société d’économie mixte en énergie renouvelable (SEMER) avec Terrix-Envirogaz et la MRC de Rivière-du-Loup, la Ville de Rivière-du-Loup se dit satisfaite de la réponse de la population quant à son implication dans cette solution de détournement de l’enfouissement des matières organiques. Actuellement, la participation à la cueillette est évaluée à un bac sur trois. Les usagers respectent bien les règles et les analyses démontrent que très peu de contaminants (matières non organiques) se retrouvent dans les bacs cueillis. 500 tonnes de gaz soit 20 % de la matière pouvant être détournée, ont été produites jusqu’à maintenant pour une capacité de production de 30 000 tonnes, ce qui correspond aux objectifs réalistes que la Ville s’était fixés.

 

Les déchets de la cueillette municipale permettent de produire deux extrants :

1- Le digesta (compost ou résidu de matière) : matière solide décomposée. Le surplus d’eau est extrait de cette matière. Cette dernière devient un compost utilisé comme fertilisant, principalement dans le milieu agricole. Les caractérisations récentes ont confirmé que le compost produit est un bon fertilisant, sans contaminant et de bonne qualité.
2- Le biogaz (biométhane) : l’équivalent d’un gaz naturel. Ils sont de même composition chimique.
Le méthane est un carburant qui peut être utilisé pour le chauffage ou pour faire fonctionner différents appareils. Cependant, celui produit à la SEMER sera utilisé comme biocarburant pour remplacer le diésel dans les camions de transport. La production de biogaz s’inscrit dans un vaste projet pancanadien d’autoroute bleue. L’une des trois stations d’approvisionnement en méthane du Québec sera donc construite dans les mois à venir sur la route 85, porte d’entrée des maritimes. Les dernières étapes de rodage de purification et de liquéfaction sont en cours et d’ici quelques mois, l’usine sera fin prête pour alimenter l’éventuelle station de service pour le transport routier. Toutefois, les compagnies de transport de longue durée devront adapter leurs camions pour pouvoir accueillir du biogaz liquéfié. Ce virage a déjà commencé, car l’économie liée à l’utilisation de ce type de carburant est assez convaincante.

 

biomethane

 

Efforts déployés pour augmenter la participation citoyenne

Afin d’augmenter la participation et par le fait même, la production de biogaz, la Ville de Rivière-du-Loup souhaite mettre l’accent sur une campagne de sensibilisation soutenue. De plus, des démarches de soutien (technique et financier) vouées à favoriser la cueillette des matières résiduelles ont été entreprises auprès de différentes institutions produisant des quantités considérables de biogaz, tels les restaurants, commerces, écoles, hôpitaux, épicerie. Présentement, près d’une trentaine de commerces ont emboîté le pas sur une soixantaine, possédant des gisements importants de matières organiques. Comme le projet est régional, les quatre MRC clientes (Mitis, Kamouraska, Les Basques, Matapédia) qui se sont ajoutées en juin dernier, déploient également des actions de sensibilisation dans leur milieu pour consolider le projet.

 

Les retombées

Étant donné que la mise en place d’un plan de gestion des matières résiduelles est obligatoire depuis 2008 au Québec et que l’enfouissement des déchets sera interdit dès 2022, le gouvernement a créé des mesures incitatives pour les municipalités. Plus elles se surpassent dans leurs initiatives pour contrer l’enfouissement, plus les bénéfices rattachés seront considérables et permettront de développer davantage leur plan de gestion des déchets.
Environnementales : Diminution marquée de l’émission des GES. Transformation et réutilisation et diminution des déchets.
Sociales : Rapprochement avec le milieu agricole, développement de nouvelles technologies, construction d’une nouvelle usine, développement d’une expertise pour l’implantation du modèle ailleurs.
Économiques : Priorisation d’attribution des contrats à des firmes locales, création d’emplois

.
Éducationnelles : Création de l’unique formation en biométhanisation et compostage au Québec au Cégep de Rivière-du-Loup et création d’un laboratoire d’analyse à petite échelle.

 

biomethane02

À propos Marie-Amélie Dubé

Voir aussi

nov04

C’est quoi le Rainbow déjà?

par Rainbow Submarine, illustration par Frédérique Dubé-Hébert   On n’est pas une entreprise ni un ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *