Accueil / Nos sens / La Vue / « Anima », une exposition signée Lizo
lizo02

« Anima », une exposition signée Lizo

guillaumerousseau

par Guillaume Rousseau

 

L’an dernier, Lisianne Ouellet nous a séduits avec son exposition « Boqueteaux », hymne à la beauté des arbres, traduite en technique mixte sur toile. Ce 21 janvier, à la Maison de la culture, en formule 5 à 7, elle nous présentera « Anima », vitrine engagée sur les différents enjeux environnementaux reliés aux impacts des êtres humains sur la vie animale.

 

 

Guillaume Rousseau : Bonjour, Lisianne. En quelques mots, comment décrirais-tu ton exposition « Anima » ?

 

Lisianne Ouellet : D’abord, je pense qu’il est primordial de comprendre ce que signifie le terme anima. En fait, il s’agit d’une expression empruntée par la psychologie analytique pour représenter la part du féminin dans l’homme. Tout homme aurait son petit côté féminin, son anima. C’est le volet plus émotif, bienveillant, maternel de la personne. De plus, ce mot a presque la même sonorité qu’animal. Étant donné que la protection des animaux est la préoccupation qui m’a inspirée tout au long de mon processus de création, j’ai choisi ce nom pour mon exposition.

 

lizo02

 

G.R. : La protection des animaux est donc un thème qui te préoccupe. Comment ce sujet est-il traduit dans tes toiles ?

 

L.O. : En peignant des plans rapprochés des animaux, il m’importe de créer un lien psychologique entre l’animal et le spectateur. Je veux qu’on ressente l’appel à l’aide, la détresse, parfois même la sympathie du sujet de chaque toile. Je souhaite que cela amène l’observateur à s’informer sur les enjeux environnementaux qui affectent les animaux illustrés. Pour ce faire, des textes informatifs accompagneront chacune des oeuvres, plusieurs se trouvant dans la toile même. Bref, j’ai comme principal objectif de sensibiliser les gens sur les effets néfastes des activités humaines sur l’environnement, mais surtout sur la biodiversité animale.

 

G.R. : Est-ce que tu crois que les gens se sont lassés d’entendre des recommandations à propos de l’environnement ?

 

L.O. : Surement pas autant que les animaux qui se sont lassés de la destruction de leur habitat ! Non, personnellement, je crois que la protection de l’environnement sera le leitmotiv du siècle, et ce, jusqu’à ce que l’on trouve de réelles solutions et qu’on les mette en application. Jusque-là, je crois fermement que des personnalités engagées se doivent de sensibiliser les gens et de répéter et répéter encore. En plus d’être artiste-peintre, je suis enseignante au primaire et, vous pouvez me croire, enseigner les bons comportements à adopter en matière d’environnement et répéter aussi souvent ce même discours, ça porte ses fruits. Alors, devant des gens qui en ont assez ou pas d’entendre parler d’environnement, je ferai de même. C’est important pour moi et principalement en matière d’animaux et de biodiversité. Gandhi disait : « On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités ». Je souhaite rendre ma nation meilleure, c’est tout.

 

12669107_10153886457912930_683468321_o

 

« Je veux qu’on ressente l’appel à l’aide, la détresse, parfois même la sympathie du sujet de chaque toile. »

 

G.R. : Finalement, parle-nous un peu de ta technique. Comment reconnait-on ta touche personnelle, la manière Lizo ?

 

L.O. : J’utilise toujours mon médium de prédilection, l’acrylique, en technique mixte avec de l’empâtement et de l’époxy pour ajouter du relief. Ma mixture se forme en abondance, par la vibrance des tonalités et une gamme de couleurs vives et acidulées. J’affectionne beaucoup le grand format, qui crée une certaine intimité entre le spectateur et le sujet pictural. Voilà ! Pour comprendre et admirer ce que je viens d’expliquer, je vous invite à venir me visiter le jeudi 21 janvier, à la Maison de la culture de Rivière-du-Loup. Je me ferai un plaisir de vous recevoir avec mes oeuvres, mes amis, quelques bouchées et, surtout, un bon verre de vin !

 

Exposition du 21 janvier au 27 mars 2016

à la Maison de la culture de Rivière-du-Loup

 

 

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept23

La bibliothèque comme je l’aime

par Sylvie Michaud   Qui connaît Marcia Pilote sait que j’ai emprunté le titre de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *