Accueil / Nos sens / La Vue / 7 kg de courage exposé tout l’été
Sans titre-1

7 kg de courage exposé tout l’été

Sans titre-1

Par Vicky Vincent. photos de Gabrielle Rousseau

« Après la Navarra et la Rioja commence la traversée du désert, l’entrée sur le looooong plateau central de la Meseta ; Castilla y León, des heures et des heures de marche sur un sentier plat, entouré de rien. […] La Meseta te force à réfléchir, les yeux rivés sur un horizon d’apparence inatteignable. Malgré la centaine de fois où je me suis dit “‘maudite Meseta”’, elle fut ma meilleure thérapie. »

Il y a de ces moments où le besoin de bouger, de se sortir de son propre confort, de s’ébranler, de s’émouvoir devient plus grand que tout. Comme un appel qui vient de loin pour nous prendre directement au coeur. Cet appel, Gabrielle Rousseau l’a eu vers la fin de l’année passée et il s’est matérialisé au début de l’an 2015 dans cette aventure répandue, mais pas tant que ça non plus, qu’est le long pèlerinage vers Compostelle.

Sans titre-5

Gabrielle a chaussé bottines et courage, enfilé un sac avec juste ce qu’il faut (7 kg tout au plus) puis est partie pour un 31 jours consécutifs laborieux, mais formateur. Laborieux parce que sillonner le chemin vers Compostelle en hiver, c’est affronter des temps parfois peu cléments dans une solitude frappante. Formateur parce que c’est une inévitable rencontre avec soi-même et ses limites. La pèlerine était-elle en quête d’une illumination spirituelle quelconque ? Pas nécessairement. Seulement poussée par l’envie de voyager, de se dépasser, de se déstabiliser… tout en accomplissant quelque chose.

Sans titre-4

Et bien évidemment, la fibre artistique de cette jeune pistoloise qui trimballait dans son sac à dos déjà quatre expériences d’exposition de ses oeuvres photographiques et graphiques ne pouvait demeurer insensible et muette devant tous ces paysages et ces histoires qui venaient à sa rencontre. Faute d’avoir apporté avec elle son appareil photo pour une question de poids évidente, c’est avec la lentille de son cellulaire qu’elle a croqué les instants magiques, les rencontres fortuites, les paysages à perte de vue et le détail qui tue.

Sans titre-3

Garder ces clichés cachés, ces anecdotes tues et ces souvenirs refoulés aurait été à l’encontre de la nature de Gabrielle. C’est avec une simplicité frappante et honnête qu’elle nous propose de la suivre dans ses découvertes, ses coups de coeur et son histoire, dans son 7 kg de courage, grâce à une exposition photographique sublime, touchante et sans artifice. Ses photos se présentent en triades sous des thématiques variées telles que la vie rurale, les cathédrales, les scènes du quotidien, les bottes, les fontaines et la fameuse coquille emblématique d’un pèlerinage accompli. Les photos intriguent, subjuguent, fascinent. Et pour ajouter au charme de l’exposition, c’est avec une plume juste et authentique que Gabrielle a rehaussé chacune des triades photographiques d’un court texte parfois anecdotique parfois historique, mais toujours sympathique.

Sans titre-2

L’exposition est une invitation à se plonger dans le voyage, à s’imprégner des photos et des mots pour se sentir là, juste un petit instant, les deux pieds dans la boue en train de parler à ce villageois, à souper avec les autres pèlerins ou à contempler cet horizon qui ne vient jamais. À la fois intime et rassembleur, on s’y reconnaît, on s’y transporte, on y rêve.

Sans titre-1

Les photos de l’exposition « 7 kg de courage » tapissent en ce moment même le mur-bateau du Parc de l’aventure basque en Amérique
(PABA) à Trois-Pistoles, et ce, jusqu’au 7 septembre. Pourquoi là ? Parce que parcourir ce chemin, c’est inévitablement passer par le Pays basque et apercevoir dans chacun des villages un fronton s’ériger entre eux maisons. Se tourner vers le PABA, le seul lieu où se trouve un fronton en Amérique du Nord, allait de soi !

 

À propos Louis-Philippe Gélineau Busque

Voir aussi

sept25

Pimp mon char électrique

par Busque   L’avez-vous vue passer, la voiture blanche remplie de dessins tout autour ? ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *